/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 en Israël: des doses de vaccin «inutilisées» iront à d’autres pays et aux Palestiniens

Préparation d'une dose de vaccin Pfizer-BioNtech dans la ville israélienne de Beit Shemesh
AFP Préparation d'une dose de vaccin Pfizer-BioNtech dans la ville israélienne de Beit Shemesh

Coup d'oeil sur cet article

Israël a affirmé mardi qu’il enverrait une «quantité limitée» de doses de vaccin anti-COVID «inutilisées» aux Palestiniens et à certains pays, comme le Honduras, qui prévoit d’ouvrir une ambassade à Jérusalem. 

Israël, qui détient le record mondial du nombre de citoyens vaccinés, a déjà administré les deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech à trois millions d’Israéliens, presque un tiers de sa population.

L’État hébreu a lancé le 19 décembre une vaste et rapide campagne de vaccination après un accord avec Pfizer permettant à Israël d’obtenir rapidement des millions de doses en échange de données biomédicales sur l’effet du vaccin.

• À lire aussi: Israël est le premier pays à déconfiner

• À lire aussi: En Israël, les gyms rouvrent avec le «badge» pour les vaccinés

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«Israël a reçu de nombreuses demandes d’aide de pays réclamant des vaccins», affirmait-on mardi dans un communiqué du bureau du premier ministre, Benjamin Nétanyahou, précisant que l’État hébreu n’était pas en mesure d’apporter une aide «significative» avant la fin de sa campagne de vaccination.

Mais, à la faveur d’«une quantité limitée de vaccins inutilisés accumulée le mois dernier», Israël a décidé «d’aider le personnel médical de l’Autorité palestinienne et plusieurs pays» en leur envoyant «une quantité symbolique de vaccins», peut-on encore lire dans le communiqué.

Israël a déjà envoyé ces dernières semaines des milliers de doses de vaccin en Cisjordanie occupée, destinées au personnel médical palestinien de l’Autorité palestinienne.

Selon l’ONU et des ONG, Israël a «l’obligation», à titre de puissance «occupante», de «fournir» des vaccins aux 2,8 millions de Palestiniens en Cisjordanie occupée et aux deux millions d’habitants de la bande de Gaza, sous blocus israélien.

D’autre part, les médias israéliens ont cité notamment le Honduras comme pays susceptible de recevoir des doses de vaccin, cet État ayant annoncé l’année dernière son intention de déplacer son ambassade à Jérusalem.

Le bureau du premier ministre a refusé de commenter ces informations, mais une source proche du dossier a déclaré à l’AFP que le Honduras serait en effet l’un des pays bénéficiaires.

Les États-Unis – sous la présidence de Donald Trump – ont transféré en 2018 leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, alors que la majorité des pays ne reconnaissent pas la Ville sainte comme capitale d’Israël, l’ONU estimant que son statut doit faire l’objet d’un accord entre Israéliens et Palestiniens.

L’État hébreu s’est emparé du secteur est de Jérusalem en 1967, puis l’a annexé et considère désormais l’ensemble de la ville comme sa capitale «éternelle» et «indivisible», tandis que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’État auquel ils aspirent.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres