/news/coronavirus
Navigation

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Que ce soit au Québec ou ailleurs sur la planète, la pandémie de COVID-19 bouleverse nos vies depuis près d'un an.  

Vous retrouvez ici toutes les nouvelles au fil de la journée liées à cette crise qui frappe la population, les gouvernements et l'économie.  

Les bilans 

PLANÉTAIRE

Cas: 112 521 610

Morts: 2 495 881

CANADA

Cas: 860 348, dont 284 472 au Québec

Décès: 21 810, dont 10 346 au Québec

VOICI TOUTES LES NOUVELLES DU MERCREDI 24 FÉVRIER

21h55 | Des spectateurs seront autorisés à s’aligner sur le parcours lorsque la flamme olympique commencera son relais à travers le Japon le mois prochain, mais les acclamations seront strictement interdites, ont déclaré jeudi les organisateurs.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP

18h04 | Les cas de fraudes relatives à la Prestation canadienne d'urgence (PCU) s'accumulent en Mauricie, où plusieurs adolescents ont vu leur identité usurpée. Ils reçoivent maintenant leurs feuillets d'impôt pour des sommes qu'ils n'ont jamais reçues.


17h49 | Les aînés de 85 ans et plus de l’Outaouais pourront prendre rendez-vous dès jeudi afin de se faire vacciner contre la COVID-19.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
Photo Adobe Stock

17h47 | La direction de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec change de ton relativement à la menace des nouveaux variants et elle déploie un plan d'intervention plus agressif.


16h51 | Malgré la vaccination de masse qui commence la semaine prochaine, les urgences des hôpitaux se préparent à une troisième vague de la pandémie.

16h02 | À moins d’un retournement de dernière minute, Québec annoncera jeudi que les élèves du primaire en zone rouge devront dorénavant porter le masque de procédure en tout temps, y compris en classe.


15h13 | La pression se fait de plus en plus forte en zone orange pour la reprise des sports d'équipe pour les jeunes. Un mouvement citoyen initié par un Rimouskois prend de plus en plus d'ampleur.


14h37 | Ébranlé par des mois «extrêmement difficiles», l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) estime qu’il faudra au minimum cinq ans avant de renouer avec un achalandage normal.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
Photo d'archives

13h46 | Selon la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, de 8 à 10% des cas recensés de la COVID-19 proviennent du variant britannique sur le territoire.


13h28 | Face à la crainte d’une troisième vague, le gouvernement suédois a annoncé mercredi durcir certaines de ses mesures, et a d’ores et déjà averti que d’autres restrictions étaient à prévoir si le respect des recommandations actuelles ne s’améliorait pas.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP


13h07 | Les hospitalisations au Portugal au plus bas depuis le début de l’année.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP

Le nombre de malades de la COVID-19 admis dans les hôpitaux portugais, submergés par l’explosion de cas en janvier, est redescendu mercredi à son plus bas niveau depuis le début de l’année, selon des données publiées par la Direction générale de santé.

D’après le bulletin quotidien publié mercredi par l’autorité sanitaire nationale, le pays comptait 2767 personnes hospitalisées, dont 567 en soins intensifs, contre 2806 le 1er janvier.

Au pic de la troisième vague de l’épidémie, qui a frappé le Portugal le mois dernier, les hôpitaux du pays ont accueilli près de 6900 malades simultanément, dont un peu plus de 900 en soins intensifs.

Confiné depuis la mi-janvier, le pays a enregistré entretemps une forte baisse des nouvelles contaminations. Après un record de près de 16 500 nouveaux cas quotidiens atteint le 28 janvier, la Direction générale de santé a fait été mercredi de 1480 nouveaux cas et de 50 décès, soit le bilan le moins lourd depuis le 8 novembre dernier.

Malgré ce répit, les autorités se préparent à prolonger les restrictions sanitaires en vigueur au moins jusqu’à la mi-mars.

Les experts qui conseillent le gouvernement socialiste estiment que le confinement devrait être maintenu jusqu’à ce que le nombre de malades en soins intensifs se réduise à environ 240 patients, ce qui pourrait se produire vers la fin mars.

Le chef de l’opposition de centre droit a toutefois réclamé mercredi la présentation d’un plan de déconfinement qui commence par les régions les moins touchées.


12h39 | La pression se fait de plus en plus forte, en zone orange, pour la reprise des sports d'équipe pour les jeunes. Un mouvement citoyen lancé par un Rimouskois prend de plus en plus d'ampleur.


11h46 | Le temps d’écran des jeunes Québécois a augmenté depuis le début de la pandémie de COVID-19.


11h45 | L'administration de Joe Biden a annoncé mercredi qu'elle distribuerait 25 millions de masques aux Américains à partir du mois de mars, selon un communiqué de la Maison-Blanche.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP


11h01 | Le Québec rapporte 806 nouveaux cas et 17 décès supplémentaires; les hospitalisations poursuivent leur baisse.


10h35 | Le responsable de la vaccination pour le Québec a bon espoir de voir la vaccination contre la COVID-19 se dérouler dans les pharmacies «au cours des prochains mois» partout au Québec.


8h43 | Le vaccin unidose de Johnson & Johnson est efficace contre la COVID-19, selon l’agence américaine du médicament.


8h24 | La pandémie de COVID-19 a fortement impacté l’activité en don et transplantation d’organes qui a connu une baisse de près de 20 % au Québec en 2020, selon un bilan annuel de Transplant Québec.


8h12 | COVID-19 en Inde : la vaccination étendue aux plus de 60 ans dès le 1er mars.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP

L’Inde prévoit d’étendre son gigantesque programme de vaccination contre la COVID-19 aux personnes de plus de 60 ans à partir du 1er mars, y compris dans les hôpitaux privés, a annoncé le gouvernement mercredi.

La campagne indienne visant à vacciner 300 millions de personnes d’ici à juillet a été entamée le mois dernier en commençant par le personnel de santé. Elle s’étendra à partir de lundi aux plus de 60 ans et aux personnes de plus de 45 ans présentant une comorbidité.

Leur vaccination sera gratuite dans les 10 000 hôpitaux publics. Dans les cliniques privées, près de deux fois plus nombreuses, elle se fera moyennant paiement, a précisé le gouvernement. 

« Ceux qui veulent se faire vacciner dans un hôpital privé devront payer. Le montant à verser sera décidé et rendu public par le ministère de la Santé dans les trois ou quatre prochains jours », a souligné le ministre de l’Union Prakash Javadekar après une réunion du gouvernement. 

Le programme de vaccination indien, l’un des plus importants du monde, a permis d’administrer jusqu’à présent 12,2 millions de doses, selon le ministère de la Santé. 

Afin de vacciner 300 millions de personnes (auxquelles deux doses doivent être injectées), il faudra considérablement accélérer le rythme des opérations. 

Jusqu’à présent, l’Inde a recours au vaccin AstraZeneca, fabriqué par le géant Serum Institute of India et au Covaxine mis au point par l’entreprise indienne Bharat Biotech, qui est encore en phase d’essais, mais a reçu l’agrément des autorités indiennes. 

Le russe Spoutnik V a demandé à bénéficier en Inde d’une autorisation d’urgence. 

Certaines régions indiennes connaissent une recrudescence du nombre des contaminations quotidiennes, comme l’État du Maharashtra et sa capitale Bombay (ouest), où ont été imposées cette semaine de nouvelles restrictions, dont l’interdiction des rassemblements religieux, sociaux et politiques.


8h11 | La situation « se dégrade » en France, selon le gouvernement.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP

La situation dans la lutte contre la COVID-19 « se dégrade » en France et « est très préoccupante dans une dizaine de départements », a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal.

Cette dégradation « impose des mesures rapides et fortes », a précisé le porte-parole, en annonçant que le premier ministre Jean Castex tiendrait une conférence de presse jeudi.

En France, qui compte au total 100 départements, « certains territoires imposent même des décisions, des mesures rapides et fortes face aux risques imminents devant nous », a insisté Gabriel Attal à l’issue du conseil des ministres.

« Dès que la situation l’impose, nous n’hésitons pas à prendre des mesures et des décisions rapides et fortes », a-t-il ajouté en évoquant les mesures récentes prises en Moselle (Est) ou sur une partie de la Côte d’Azur dans le Sud-Est. 

Le porte-parole du gouvernement a rappelé que le ministre de la Santé Olivier Véran doit se rendre mercredi après-midi à Dunkerque (Nord) où le taux d’incidence a dépassé les 900 cas pour 100 000 habitants (la moyenne nationale s’établit à 105, le seuil d’alerte étant à 50). 

Dans le Nord, des décisions de restrictions de déplacement, à l’image d’un confinement les week-ends tel que celui appliqué sur une partie de la Côte d’Azur, sont attendues dans les prochaines heures.

« Nous pourrons le faire dans d’autres territoires si cela s’avérait nécessaire », a indiqué M. Attal.

« Notre ligne de conduite n’a pas changé: d’abord des ripostes ciblées, des mesures de freinage précises et les étendre si cela est nécessaire », a-t-il ajouté.

« Tous nos efforts doivent se poursuivre pour éviter d’avoir à décider d’un nouveau confinement national », a-t-il encore dit. Il n’y a « évidemment » pas de « certitude que nous y parviendrons », mais « si nous considérions qu’il fallait aujourd’hui un confinement, nous aurions décidé d’un confinement ».


7h29 | La propension des travailleurs de la santé à se faire vacciner est passée de 57 % en novembre dernier, à 76 % ce mois-ci, selon une enquête québécoise menée par Dre Mélissa Généreux, professeure à la faculté de médecine à l’Université de Sherbrooke.


6h56 | L’Ukraine lance enfin la vaccination contre la COVID-19.

Cette photo publiée mardi par le ministère ukrainien de la Santé montre des travailleurs déchargeant un avion transportant 500 000 doses du vaccin AstraZeneca à l'aéroport Boryspil de Kiev. Le pays de 40 millions d'habitants est l'un des plus pauvres d'Europe et l'un des derniers à commencer à vacciner sa population.
AFP
Cette photo publiée mardi par le ministère ukrainien de la Santé montre des travailleurs déchargeant un avion transportant 500 000 doses du vaccin AstraZeneca à l'aéroport Boryspil de Kiev. Le pays de 40 millions d'habitants est l'un des plus pauvres d'Europe et l'un des derniers à commencer à vacciner sa population.

Après bien des retards et des critiques à l’adresse du gouvernement, l’Ukraine lance mercredi la vaccination contre la COVID-19, mais les doses restent encore peu nombreuses pour un pays de près de 40 millions d’habitants. 

« La vaccination contre la COVID-19 commence aujourd’hui. Les premiers vaccins sont partis dans des régions à 7 heures du matin », a annoncé le ministre de la Santé Maksym Stepanov, « il est important pour nous que le nombre maximum d’Ukrainiens se font immuniser ». 

L’Ukraine est parvenue à se faire livrer mardi 500 000 doses du vaccin AstraZeneca produit par le Serum Institute of India et commercialisé sous le nom de Covishield. 

À l’origine, le gouvernement était censé lancer sa campagne de vaccination mi-février avec le produit de Pfizer/BioNTech fourni dans le cadre du programme onusien Covax. Mais ce vaccin n’a toujours pas été livré.

Les autorités ukrainiennes ont été très critiquées par l’opposition pour n’avoir pas avoir sécurisé des approvisionnements plus tôt. 

Le président Volodymyr Zelensky a lui mis ces problèmes sur le compte de la concurrence des pays riches, qui ont monopolisé les commandes, et a appelé à l’aide son allié, l’Union européenne.


6h49 | Le Danemark, en semi-confinement, lève quelques restrictions.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
AFP

Le gouvernement danois a annoncé mercredi la levée de certaines de ses restrictions contre le coronavirus, mais prolongé la plupart d’entre elles jusqu’à début avril, malgré des critiques de l’opposition qui veut rouvrir plus vite.

Le Danemark, en semi-confinement depuis fin décembre pour contrer la deuxième vague du virus, avait déjà rouvert les écoles primaires début février après un fort déclin des cas ces dernières semaines.

La nouvelle étape d’ouverture, qui entrera en vigueur le 1er mars, faisait l’objet de discussions entre les partis au Parlement ces derniers jours. 

Le gouvernement est allé « aussi loin » que les autorités sanitaires le recommandaient pour garder le contrôle sur l’épidémie, a affirmé le ministre de la Justice Nick Haekkerup lors d’une conférence de presse.

Mais pas autant que ne le souhaitait l’opposition de droite et d’extrême droite, qui avait quitté la table des discussions mardi.

Les commerces non essentiels de moins de 5000 m2 situés hors des galeries marchandes vont pouvoir rouvrir, de même que certains grands magasins, mais sous réserve d’un feu vert des autorités sanitaires et avec un nombre limité de visiteurs, a expliqué le gouvernement.

Les activités sportives et associatives en extérieur seront autorisées jusqu’à 25 personnes, contre cinq jusqu’à présent, et certains établissements scolaires du secondaire pourront reprendre l’enseignement en présentiel, dans l’ouest du pays.


4h40 | Le géant pharmaceutique AstraZeneca a reconnu de nouvelles difficultés de production en Europe pour les doses promises à l'Union européenne, indiquant qu'il devrait avoir recours à des sites étrangers pour tenir ses promesses de livraison à l'UE au deuxième semestre.


À RELIRE | La campagne de vaccination du grand public contre la COVID-19 commencera la semaine prochaine, même si Québec cherche toujours 1000 professionnels supplémentaires pour lui prêter main-forte dans cette opération historique.


1h00 | Au moindre bruit, je me lance vers l’œil magique de la porte de ma chambre d’hôtel, juste pour chasser l’ennui... et regarder autre chose que l’autoroute 520 à la fenêtre, ne serait-ce que quelques secondes.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
Photo Hugo Duchaine


1h00 | Les autorités américaines enquêtent sur une entreprise de Montréal après avoir intercepté la semaine dernière plus de 100 000 faux masques N95 qui lui étaient destinés.

[EN DIRECT 24 FÉVRIER] Tous les développements de la pandémie
Photo courtoisie


Nos chroniqueurs se prononcent                                      

Le bon flic Arruda et le mauvais flic Legault ---> Richard Martineau

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres