/news/politics
Navigation

QS propose d’embaucher 100 000 employés pour l’après-crise de la COVID-19

Manon Massé
Photo d'archives Manon Massé

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire (QS) propose d’embaucher 100 000 personnes supplémentaires, dont le tiers dans le réseau de la santé, afin de sortir de la crise de la COVID-19.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Il s’agit d’une des mesures phares du plan de relance dévoilé par la formation politique en point de presse virtuel, mardi, au terme de rencontres avec des centaines de travailleurs de la santé ces derniers mois.

Le prix d’une telle embauche massive se chiffrerait environ 5,3 milliards, selon QS, mais se ferait à coût nul pour l’État québécois grâce à l’introduction d’un bouquet de mesures visant à taxer les grandes fortunes, les grands pollueurs, les GAFAM et à lutter contre l’évasion fiscale.

«On met François Legault au défi, de mettre son orgueil de côté pour le bénéfice des Québécois et Québécoises qui font des sacrifices depuis presque un an», a déclaré la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé.

Entre autres, ce plan prévoit l’embauche de 50 000 salariés chargés d’administrer des soins à domicile, 10 000 infirmières, 3000 employées dans le milieu de l’éducation, 1000 inspecteurs au ministère de l’Environnement et 10 000 éducatrices en CPE.

L’embauche rapide de près de 10 000 préposés aux bénéficiaires par le gouvernement Legault au plus fort de la crise prouve qu’il est possible de prévenir les pénuries de personnel dans ces secteurs, croit le co-porte-parole de QS Gabriel Nadeau-Dubois.

«C’est la preuve que oui, si on met l’argent sur la table et de bonnes conditions, les gens vont revenir dans le secteur public», a-t-il affirmé.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.