/sports/opinion/columnists
Navigation

Portes ouvertes dans les sentiers en fin de semaine

X
Photo Julien Cabana En fin de semaine, les Portes ouvertes dans les sentiers vont vous permettre de découvrir l’ampleur du défi de créer et d’entretenir un tel réseau.

Coup d'oeil sur cet article

Samedi et dimanche, vous allez pouvoir rouler dans tous les sentiers de motoneige du Québec gratuitement. C’est le temps de découvrir cet impressionnant réseau qui sillonne tout le territoire.

« Nous allons vivre en fin de semaine prochaine, les 27 et 28, la dixième édition des Portes ouvertes, d’expliquer la directrice des communications de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Isabelle Gauthier. Les gens qui veulent participer et s’inscrire gratuitement afin de profiter de l’événement peuvent se rendre sur le site www.fcmq.qc.ca où ils retrouveront toutes les informations utiles. »

Il y a quelques conditions à respecter pour participer à cette fin de semaine, qui vous donne accès gratuitement à tous les sentiers fédérés. Normalement, il faut un droit d’accès payant pour les emprunter.

« Les motoneigistes qui veulent participer doivent obligatoirement se procurer le droit d’accès gratuit temporaire. Une fois les renseignements téléchargés sur le site, ils peuvent soit imprimer le document ou le conserver sur leur téléphone intelligent. La motoneige qui sera utilisée doit être immatriculée et le motoneigiste doit posséder obligatoirement une assurance civile d’une valeur d’un million de dollars. » Le permis de conduire est nécessaire chaque fois que vous traversez une route dans vos déplacements.

Cette activité annuelle se veut une occasion de permettre aux motoneigistes de faire découvrir leur activité.

« Le message que nous véhiculons auprès de nos membres, c’est faites découvrir votre activité motoneige à vos amis, vos voisins, vos collègues, votre famille. Encadrez-les et assistez-les dans la pratique de l’activité. Profitez-en pour faire découvrir votre belle région. »

LA PANDÉMIE TOUJOURS LÀ

Ce rendez-vous spécial devait se tenir en janvier dernier. Toutefois, pour être en harmonie avec la position gouvernementale par rapport à la pandémie, les dirigeants de la Fédération avaient décidé de le reporter à la fin de février.

« Nous sommes toujours en temps de pandémie. Les gens qui vont participer à l’activité doivent le faire en tout respect des normes sanitaires et de la distanciation sociale demandées par la Santé publique. Le port du masque et les mesures de désinfection doivent aussi être de mise. Tout devra se faire avec une bulle restreinte d’invités. C’est dans cet esprit que nous conseillons aux motoneigistes de faire découvrir leur région au lieu de circuler d’une région à l’autre. L’activité motoneige donne accès à des sites qui ne le sont pas autrement parce que souvent, il n’y a pas de routes qui s’y rendent. »

Au fil du temps, cette activité est devenue populaire. « On a un bel engouement avec plus de 9000 inscriptions jusqu’à présent pour la fin de semaine, d’expliquer la spécialiste. Il est certain que c’est moins que les autres années, alors que nous avions en moyenne 16 000 inscriptions. Cela s’explique en grande partie par le fait que les gens ne veulent pas voyager d’une région à l’autre. Donc cette année, en raison des circonstances, nous devrions avoir 10 000 personnes qui vont participer. »

DROITS D’ACCÈS EN MAINS VALIDES

Plusieurs personnes s’étaient inscrites en janvier dernier. 

« Pour ceux et celles qui s’étaient déjà inscrits aux Portes ouvertes avant que l’on ne soit obligé de les déplacer en raison des circonstances, tout est toujours valable. Les personnes ont été contactées afin de leur fournir un nouveau droit d’accès, qui sera valide pour la prochaine fin de semaine. »

Donc, il ne vous reste plus qu’à profiter du moment pour parcourir les sentiers fédérés qui sont créés et entretenus chaque hiver par une armée de bénévoles, membres des différents clubs de motoneigistes du Québec. Rappelez-vous de toujours respecter les sentiers, la propriété privée et la signalisation installée le long des différents parcours. Pratiquer la motoneige peut devenir une activité très intéressante pour déjouer la monotonie de l’hiver. 

En bref

La conduite responsable

Plus que jamais, avec la menace de pertes de droits de passage sur les terres agricoles dans plusieurs régions du Québec, conduire une motoneige de façon responsable devient un impératif de tous les instants. Dans le cadre du Mois national de la motoneige, qui est le mois de février, la FCMQ a publié des conseils qui sont toujours de mise même si le mois achève. On vous invite à respecter les zones sensibles, à rester en tout temps dans les sentiers, à disposer adéquatement des déchets, à protéger la faune, à adopter les nouvelles technologies, à faire l’entretien de votre machine et à respecter les normes en conservant les tuyaux d’échappement d’origine. Nous sommes tous responsables de nos décisions et de nos actions sur la neige en hiver.

Le respect

La conduite responsable à motoneige doit être basée sur le respect des lois et règlements, sur l’utilisation du gros bon sens et sur la conduite avec prudence et contrôle. Aussi, il faut prendre des décisions intelligentes pour sauvegarder la beauté de la nature. En appliquant les bonnes pratiques, nous limitons les effets négatifs sur le milieu naturel. Au cours des dernières semaines, plusieurs utilisateurs de motoneige ont posé des gestes qui ne sont pas dignes des vrais motoneigistes. Pour vous donner une idée de ce qu’il en coûte lorsque des délinquants font fi de tout et se promènent dans les champs et les plantations, sur la Seigneurie de Beaupré, la direction doit débourser 2500 $ par hectare pour une plantation détruite.