/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Souriez et dites «cheese»

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous inquiétez pour l’avenir du français au Québec ?

Vous avez hâte que le ministre Simon Jolin-Barrette accouche enfin de sa réforme de la 101 ?

Vous vous inquiétez de la mollesse des promesses de Mélanie Joly ?

Vous avez été découragé quand vous avez lu que dans son plus récent livre, le statisticien Charles Castonguay affirme : « Le français dégringole à une vitesse jamais vue » ?

Vous avez été déprimé quand vous avez lu le livre Pourquoi la loi 101 est un échec, de Frédéric Lacroix ?

J’ai la solution pour vous remonter le moral : un bon plat de fromage. Car dans la belle ville de Québec, notre capitale nationale, la semaine prochaine ce sera la... Cheese Week !

UNE SEMAINE GRATINÉE !

Comme nous l’a appris le très francophone magazine en ligne Nightlife : « L’an dernier, les habitant.e.s de Québec n’ont malheureusement pas pu profiter de la très appréciée Cheese Week. Comme la pandémie avait frappé peu de temps avant la fameuse semaine du fromage, l’édition 2020 avait été annulée. »

Mais heureusement, du 26 février au 7 mars, RestoQuébec présentera sa Cheese Week.  

En plus, vous pouvez vous faire livrer des mac’n cheese et des grilled cheese par Skip the dishes.

Y’a pas à dire, à Québec, notre français, on en est fier !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

En plus, on vient tout juste de sortir de la Poutine Week ! Et l’automne dernier, on a eu le Burger Week !

Je te dis, les weeks se suivent et ne se ressemblent pas au Québec, province francophone en Amérique.

En 2019, sur mon blogue du Journal de Montréal/Journal de Québec, j’avais dénoncé la situation suivante : « En Beauce, une semaine consacrée à la valorisation des produits de l’érable s’appelle... Érable Week ! Quoi, le mot “semaine” était trop dur à prononcer ? Cette semaine de l’érable commence demain. J’imagine qu’on doit se compter chanceux qu’ils ne l’aient pas appelée Maple Week ». 

Après ma dénonciation, Destination Beauce avait changé le nom de l’évènement pour Semaine de l’érable. Ben oui, chose, simple de même !

Mais faut croire que la Beauce est plus à l’écoute du français que la ville de Québec...

Vous me direz : « Sophie, on est en pleine pandémie, les commerces font faillite, le virus et le délestage font des morts. Pourquoi en faire tout un fromage ? »

Pourquoi ? Parce qu’on peut peut-être manger des deux côtés de la bouche mais on ne peut pas parler des deux côtés de la bouche.

Soit on tient au français et on veut se battre pour lui garder sa place de prédilection.

Soit on s’en tape. On le baragouine, on le googletranslate.

Si on continue avec nos « Fashion week, Poutine week, Cheese week », bientôt on va avoir la « Week Week ». Et pourquoi pas, la « Français Week » pour célébrer la Francophonie ?

FLUENTEMENT BILINGUE

Charles de Gaulle disait de la France : « Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ? »

Je dirais du Québec : « Comment voulez-vous être fier d’un pays où on ne prononce même plus le nom de fromage ? »