/portemonnaie/realstate
Navigation

Immobilier: environ un jeune sur cinq a acheté une propriété en pleine pandémie au Québec

GEN-STOCKQMI
Photo d'archives Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de jeunes Québécois sont passés chez le notaire depuis le début de la pandémie pour conclure l’achat d’une propriété. 

Une enquête de Royal LePage dévoilée jeudi révèle que 18 % des milléniaux québécois et 28 % des milléniaux montréalais ont acquis un condo, une maison ou un immeuble depuis la mi-mars 2020.

On s’inquiétait ces dernières années de la capacité des jeunes d’accéder à la propriété alors que les prix grimpent sans cesse, mais cela n’a pas semblé freiner l’ensemble des 25 à 35 ans, car la moitié d’entre eux étant désormais propriétaires dans la Belle Province.

Ce sont surtout les banlieues qui ont profité de l’engouement des 11 derniers mois, les jeunes cherchant une qualité de vie à long terme et n’hésitant plus à s’éloigner du centre, maintenant que le télétravail est devenu une possibilité.

«Les bas taux d'intérêt et la possibilité de travailler de la maison sont actuellement les principaux moteurs de motivation chez les jeunes acheteurs», a expliqué par communiqué Roxanne Jodoin, une courtière immobilière de Royal LePage Privilège, à Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie.

  • Écoutez la chronique de Madeleine Pilote-Côté à QUB radio

«Certains avaient quitté leur banlieue natale pour [terminer] leurs études en ville et la conjoncture [...] les incite à revenir pour profiter de plus de pieds carrés, d'un jardin et d'un espace qui leur appartient, a ajouté Mme Jodoin. La quête de devenir propriétaire est de plus en plus importante pour cette génération et j'observe qu'ils sont très nombreux à passer à l'action.»

La tendance à acheter devrait se maintenir chez les milléniaux, 17 % des répondants québécois et 19 % des répondants montréalais ayant indiqué leur souhait de devenir propriétaires d’ici la fin de l’année. Dans cinq ans, les mêmes intentions grimpent respectivement à 69 % et à 68 %.

UNE ENTREVUE QUI POURRAIT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER... 

Ce revendeur de Viagra peut gagner jusqu'à 130 000$ par année

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux