/world/america
Navigation

Haïti: 25 morts dans une évasion de prison jeudi, encore 200 prisonniers recherchés

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 200 prisonniers sont encore «activement recherchés» par la police en Haïti, à la suite de leur évasion jeudi, durant laquelle 25 personnes ont été tuées, dont le directeur de la prison située en banlieue de la capitale, ont annoncé vendredi soir les autorités.

«La police travaille d’arrache-pied pour les récupérer. Certains ont des menottes, ils ne pourront pas aller loin», a déclaré vendredi soir Frantz Exantus, secrétaire d’État à la communication.

Photo AFP

Lors d’une conférence de presse plus tôt dans la journée, M. Exantus avait expliqué que plus de 400 détenus, sur les 1542 que comptait la prison, s’étaient échappés lors de l’évasion.

«Vingt-cinq personnes sont mortes parmi lesquelles six prisonniers et l’inspecteur divisionnaire Paul Hector Joseph, qui était le responsable de la prison», avait précisé M. Exantus aux médias.

Photo AFP

«Parmi les personnes tuées, certaines sont de simples citoyens qui ont été tués par les prisonniers lors de leur évasion», avait-il déploré.

Comptant parmi les détenus morts à la suite de l'évasion, le chef de gang Arnel Joseph a été abattu vendredi lors d’un contrôle de police à 120 km au nord de la prison de Croix-des-Bouquets, dont il s’est évadé la veille.

«Arnel Joseph a été tué alors qu’il attaquait une patrouille de police qui avait arrêté la moto sur laquelle il se trouvait. La police a riposté et Arnel Joseph est mort», a détaillé Frantz Exantus.

Accusé d’être à la tête d’un des principaux réseaux criminels d’Haïti, Arnel Joseph a été arrêté en juillet 2019.

Il avait tenté, sans succès de s’évader une première fois du centre pénitentiaire de Croix-des-Bouquets en juillet 2020, une évasion dont il avait fait la publicité à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux quelques jours avant la tentative.

Alors qu'il purgeait une peine pour meurtre, Arnel Joseph s'était déjà évadé à deux reprises d'une autre prison, à Port-au-Prince, en 2010 puis 2017.

Inaugurée en 2012, la prison de haute sécurité de Croix-des-Bouquets, construite grâce à un financement du Canada, a une capacité maximale de 872 détenus, même si près du double y étaient encore incarcérés jeudi.