/finance/business
Navigation

Hommage senti de Régis Labeaume: «Salut, Maurice! Tu nous manques déjà»

Maurice Tanguay et le maire Régis Labeaume en novembre 2009
Photo d'archives Maurice Tanguay et le maire Régis Labeaume en novembre 2009

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume a rendu vendredi un hommage senti et ému à Maurice Tanguay, un homme qui, par ses actions, a réussi à changer le visage de Québec. «Salut, Maurice! On t'aime, on t'a aimé et tu nous manques déjà.»

• À lire aussi: Le Québec perd un pionnier et un philanthrope

• À lire aussi: Maurice Tanguay: la disparition d’un bâtisseur et grand amateur de sport

• À lire aussi: Centre Cité Joie: «Au revoir Monsieur Maurice»

• À lire aussi: Décès de Maurice Tanguay: touchés par l’humanisme d’un grand homme

«Dans les communautés, il y a des gens d'exception. Qui peuvent changer le profil ou la réputation d'une ville. Maurice Tanguay, c'était exactement ça.» 

C'est dans ces mots que le maire de Québec, Régis Labeaume, a salué la contribution de M. Tanguay, décédé jeudi à l'âge de 87 ans. Le maire était très ému, vendredi, quand il s'est adressé aux journalistes.  

Générosité 

«Je suis ému parce que c'est un gars que j'aimais. Je l'admirais. Son empathie, sa générosité envers la population, ça m'a toujours impressionné.» 

Il a souligné son apport incomparable à la communauté, par sa réussite en affaires, mais surtout par ses gestes envers les enfants malades. «Il a eu beaucoup de succès en affaires. Il a travaillé très fort, il a persisté. Mais l'argent n'était pas sa motivation profonde. [...] Privément, ce gars-là, sa famille et sa fondation ont aidé des centaines, des milliers de personnes et on ne le sait même pas.» 

Il a raconté avoir été témoin des efforts que la famille Tanguay déployait pour aider un enfant malade, qui avait besoin d'un médicament particulier ou d'une opération. «C'est un gars qui aimait le monde, peu importe le statut social. Le bien qu'il a fait à des milliers de personnes, spécialement dans l'Est-du-Québec, c'est extraordinaire.» 

Passion pour les sports 

Le maire de Québec a rappelé la grande passion de Maurice Tanguay pour le sport, lui qui a contribué à créer le Rouge et Or football et a participé à la relance des Remparts de Québec.  

Le maire a même porté en son honneur, vendredi, un chandail de l'Océanic de Rimouski, l'«enfant chéri» de M. Tanguay. «Je suis certain que si le Bon Dieu existe, il doit déjà travailler à en faire un partisan de l'Océanic et du Rouge et Or», a lancé le maire. 

Il s'est aussi remémoré les moments où il assistait avec la famille Tanguay à un match des Remparts contre l'Océanic. Le patriarche se demandait pourquoi la foule de Québec huait ses protégés de Rimouski. Le maire avait alors promis de faire passer un règlement pour les en empêcher à l'avenir, a-t-il raconté, sourire en coin. 

Un confident 

Régis Labeaume s'est aussi parfois confié à Maurice Tanguay, dans les moments plus difficiles de sa carrière politique.  

«Le gars était capable de te convaincre de mettre ça en arrière de toi. Il t'expliquait qu'il pensait que, malgré tout ce qui se disait, les gens t'aimaient pareil. Le jugement qu'il avait, pas seulement en politique, mais sur le sentiment de la population en général, c'était phénoménal.» 

N'ayant jamais renié ses origines, à Saint-Philémon, Maurice Tanguay «a toujours aimé le monde et a fait énormément pour Québec et tout l'Est-du-Québec», a exprimé le maire. 

Héritage 

Maintenant, son héritage se poursuivra à travers sa famille, croit M. Labeaume. «Les Tanguay vont continuer à être aussi généreux que leur grand-père l'a été à Québec. C'est une famille princière, à Québec, si je peux m'exprimer ainsi. On n'a pas fini d'entendre parler de cette famille à Québec. Il y a un guide qui a tracé le chemin, qui a transmis des valeurs, et c'est Maurice Tanguay.» 

Lévis

À Lévis, le maire Gilles Lehouillier a aussi souligné la contribution exceptionnelle de Maurice Tanguay à sa communauté. Il a aussi été un homme qui l'a «marqué profondément». 

«C'est un grand Lévisien. Pour lui, les mots communauté et affaires étaient intimement liés. Il disait souvent : ce qui est important avec les affaires qu'on brasse, c'est de s'assurer que la communauté soit heureuse.»

Il s'investissait d'ailleurs dans plusieurs organisations qui viennent en aide aux plus démunis. Et M. Lehouillier se surprenait toujours du peu de visibilité qu'il réclamait en retour. «C'est ce qu'il voulait et il était heureux comme ça.»

Quand le maire et lui se promenaient au Festivent lors de la Journée Maurice Tanguay où tous les manèges étaient gratuits, «c'était lui la vedette. Tout le monde voulait se faire photographier avec lui», raconte M. Lehouillier.

Ce dernier avait été surpris, après son élection à la mairie en 2013, de recevoir un appel de M. Tanguay en personne, qui appelait pour le féliciter. «Il m'a dit : je sais que c'est pas facile, la politique. Je voulais vous remercier d'avoir eu le courage de vous présenter.»

La Ville de Lévis a nommé Maurice Tanguay citoyen d'honneur en 2017. L'homme d'affaires avait alors confié au maire que c'est la reconnaissance qui le rendait le plus fier. «Être reconnu par sa communauté, il n'y a rien qui peut battre ça», avait-il soutenu.

«Il était très attaché à la communauté lévisienne. Pour lui, c'était très important.»