/world/america
Navigation

Venezuela: un dirigeant de l’opposition arrêté, selon Guaido

Coup d'oeil sur cet article

Un dirigeant de l’opposition vénézuélienne, Gilberto Sojo, a été arrêté jeudi soir par la police, a annoncé sur Twitter le chef de l’opposition, Juan Guaido.

Considéré par les États-Unis et d’autres pays comme le président par intérim du Venezuela, M. Guaido a accusé une unité spéciale de la police, les FAES, d’avoir arrêté Gilberto Sojo. «Ils ne nous arrêteront pas dans notre lutte», a-t-il affirmé.

Les autorités n’ont pas confirmé l’arrestation.

Gilberto Sojo est membre de Voluntad Popular, le parti auquel appartient M. Guaido. Il était député de l’Assemblée nationale, le parlement unicaméral du Venezuela, lorsqu’elle était la seule institution contrôlée par l’opposition, avant les élections législatives du 6 décembre dernier.

Ces élections, boycottées par les principaux partis de l’opposition qui les considèrent comme frauduleuses, ont permis au pouvoir chaviste du président Nicolas Maduro de reprendre le contrôle de l’Assemblée nationale, dont il détient actuellement 256 des 277 sièges.

Les États-Unis, l’Union européenne et plusieurs pays d’Amérique latine n’ont pas reconnu ces législatives et ne considèrent pas l’Assemblée qui en est issue comme légitime.

«Gilberto Sojo a été enlevé par les organes répressifs de la dictature», déclare un message posté sur le compte Twitter de la précédente Assemblée nationale.

M. Guaido, soutenu par les États-Unis, affirme que seule cette Assemblée nationale, dont il était président, est légitime.

Gilberto Sojo a été accusé par les autorités vénézuéliennes de projets de subversion dans le cadre de manifestations contre le président Maduro en 2014 au cours desquelles 43 personnes ont été tuées. Il a été en détention de 2014 à 2016.

M. Sojo a ensuite été élu député suppléant pour la période 2016-2021.