/opinion/columnists
Navigation

Violence conjugale: que fait Isabelle Charest?

Coup d'oeil sur cet article

Huit femmes ont été victimes d’homicides conjugaux en 2020 au Québec, selon une recension effectuée par Le Devoir dans le cadre de sa vigie des meurtres conjugaux.

Féminicides 

Le 5 février dernier, Elisapee Angma, maman de 4 enfants, aurait été tuée par son ex-conjoint violent deux semaines après qu’il eut été libéré sous caution, malgré l’objection de la poursuite, et ce même s’il avait brisé plusieurs fois des ordonnances de non-contact avec elle. 

Le 21 février, c’est au tour de Marly Édouard d’être assassinée, deux jours après avoir porté plainte pour des menaces contre l’ex de sa nouvelle blonde. L’enquête se poursuit concernant cette affaire. 

Le 23 février, Nancy Roy a été poignardée à mort dans son appartement de Saint-Hyacinthe. Elle a appelé à l’aide, en vain. Personne n’a pu l’extirper des mains de son conjoint, maintenant accusé de meurtre non prémédité. 

Ça fait trois. Trois femmes assassinées en moins d’un mois. À chaque fois, un climat de violence conjugale.

Il se passe quoi ? 

Le 3 décembre 2020, la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a présenté un plan d’action commandé par François Legault à la suite d’une série d’homicides conjugaux ayant eu lieu l’an dernier.

On a annoncé 14 nouvelles mesures pour lutter contre la violence conjugale. Des mesures attendues depuis des années par les organismes, les maisons d’hébergements et les victimes. 

Où est-ce qu’on est rendu avec tout ça, près de deux mois après l’annonce ? Les recommandations prennent-elles la poussière pendant que les cas de violence conjugale, eux, connaissent une augmentation marquée à cause de la pandémie ?

J’aimerais que la ministre nous dise, dise aux femmes victimes de violence, surtout, où on est rendu avec ces 14 recommandations. Je comprends que c’est la COVID, mais il me semble que comme ministre de la Condition féminine, la violence conjugale devrait être LA priorité. Des femmes meurent.