/finance/business
Navigation

BMR aurait voulu acheter Patrick Morin

GEN - PASCAL HOULE PGG DE BMR
Photo d'archives, Martin Alarie Le PDG de BMR, Pascal Houle

Coup d'oeil sur cet article

Le quincaillier québécois BMR aurait bien acheté la vingtaine de succursales de Patrick Morin vendues au Groupe Turcotte et à l’ontarienne Home Hardware à la mi-février.

« On aurait aimé mettre la main sur Patrick Morin. C’est une très belle entreprise québécoise. On n’était pas au courant de la transaction. On est très très surpris de la transaction. Ça aurait pu être une opportunité intéressante », a partagé en entrevue au Journal Pascal Houle, PDG de BMR.

Le numéro un de BMR n’a pas caché sa déception parce que son groupe a de l’appétit pour des acquisitions, notamment dans la province de Doug Ford.

« On va débuter par le Canada. On est très présent dans l’est. On veut se développer davantage en Ontario, alors les cinq prochaines années, on va vraiment se concentrer à poursuivre la croissance au Québec et dans le reste du Canada », a-t-il précisé.

Siège social

Quant à savoir si BMR va bel et bien déménager son siège social à Saint-Bruno comme l’a révélé le média local Le Montarvillois, Pascal Houle a préféré ne pas trop s’avancer.

« Le site de Saint-Bruno fait partie de nos options », s’est-il limité à dire, même si de nombreux détails du futur complexe de 130 millions $ regroupant un nouveau siège social et un centre de distribution ont fait surface.

En entrevue au Journal, la semaine dernière, le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray, avait confirmé avoir eu des échanges avec Montoni et des représentants de BMR.

« Le processus de modification de zonage est en cours. Le conseil municipal est tout à fait à l’aise avec ce projet », avait-il indiqué, en ajoutant que Montoni devrait éventuellement acquérir les terrains. 

Quelques jours plus tard, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville avait publié une « Mise au point » pour dire que le projet de BMR est dans sa phase d’étude de faisabilité et qu’« il est trop tôt pour préciser et avaliser quoi que ce soit ».