/weekend
Navigation

La puissance de Nazaré

Région de l’Estremadura, côte portugaise, 39°36’15.3 "N 9°05’08.0"W

La puissance de Nazaré
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Parti de Lisbonne vers la ville de Porto, je décide de couper le trajet en deux et de profiter de la côte portugaise. Nazaré a piqué ma curiosité en 2011 lorsqu’une vague de plus de 24 mètres fut « surfée ». Dans les rues étroites, un vacarme se fait entendre par intermittence et résonne dans les murs des bâtiments. Celui-ci s’apparente à des coups de tonnerre. De façon régulière, ce bruit s’accentue à mesure que j’approche du vieux Nazaré. Enfin, le bord de mer se dévoile et j’entrevois les vagues légendaires... Je suis chanceux, des vagues d’une quinzaine de mètres se fracassent sur la falaise haute de 318 mètres où trône le Sítio, le quartier haut de la ville. Provenant d’un phénomène géomorphologique causé par un canyon sous-marin, cette région est une véritable usine à vagues monstrueuses. La faille, longue d’une centaine de kilomètres, propulse les courants depuis une profondeur de 5000 mètres à moins de 50 mètres, et ce, au pied d’imposantes falaises. Debout sur le phare rouge du Fort de São Miguel Arcanjo, on peut admirer la puissance de ces géants liquides. Ils se soulèvent à nos pieds avec force, sur une trame de l’un des panoramas les plus célèbres du Portugal. 


Appareil : Canon EOS M5

Objectif : EF 18-150mm

Exposition : 1/320s à f/8

ISO : 250