/finance/opinion/columnists
Navigation

Le RRQ plus cher parce qu’on est plus vieux et moins rémunérés

Coup d'oeil sur cet article

Pourquoi paie-t-on 8,2 % de cotisation de plus au RRQ (Régime de rentes du Québec) pour se ramasser avec un régime gouvernemental qui verse aux travailleurs à la retraite les mêmes prestations que le RPC (Régime de pensions du Canada) ?

La direction de la Régie des rentes du Québec et le cabinet du ministre des Finances Eric Girard évoquent les deux mêmes motifs. 

Un, parce que la population québécoise est plus vieille que dans l’ensemble des autres provinces canadiennes. 

Et deux, parce que les travailleurs québécois gagnent un revenu moins élevé que les autres travailleurs canadiens.

Dans ma chronique de mardi dernier, « Trop coûteux, le Régime de rentes du Québec ? », je signalais que les travailleurs et employeurs québécois allaient verser cette année dans la cagnotte du RRQ près 1,4 milliard de dollars de plus que ce qu’il leur coûterait avec le pendant fédéral du RRQ, soit le RPC.

En 2021, la cotisation annuelle maximale s’élève à 6855,80 $ pour le RRQ, soit 523 $ de plus celle au RPC.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:

La prime Québec

Cette « prime Québec » de 523 dollars est attribuable au fait que le taux de cotisation est de 11,8 % au RRQ, comparé à 10,9 % au RPC. Salariés et employeurs se partagent moitié-moitié cette cotisation alors que les travailleurs autonomes en paient la totalité. 

C’est depuis 2012 que le Québec se « distingue » du reste du Canada avec sa « prime Québec » de plusieurs centaines de dollars par année.

Explication du porte-parole du RRQ, Frédéric Lizotte.

« D’abord, un taux de cotisation plus élevé au Régime de rentes du Québec (RRQ) qu’au Régime de pension du Canada (RPC) est nécessaire en raison de la situation démographique et économique du Québec qui est différente de celle du reste du Canada. »

Selon lui, les deux principales sources d’écart sont :  

  1. L’âge moyen plus élevé : la population est en moyenne plus âgée au Québec. Ainsi, le nombre de bénéficiaires de la rente de retraite par rapport au nombre de cotisants est sensiblement plus élevé au RRQ qu’au RPC. L’âge moyen en 2020 est de 42,1 ans au Québec et 40,6 ans dans le reste du Canada.
      
  2. Les salaires sont moins élevés en moyenne pour les cotisants du RRQ, ce qui génère proportionnellement moins de cotisations. À titre d’exemple, le salaire moyen cotisable en 2018 est de 33 900 $ au Québec et 36 200 $ dans le reste du Canada.    

Pour sa part, Fanny Beaudry-Campeau, la porte-parole du cabinet du ministre Eric Girard ajoute la précision suivante :

« Le taux de cotisation prévu par le RRQ est effectivement supérieur de 0,90 % à celui du RPC au régime de base... Sans ce taux de cotisation plus élevé, il serait impossible pour le RRQ d’offrir des prestations équivalentes à celles du RPC. »  

De plus, le cabinet du ministre Girard tient à dire que l’écart de taux de cotisation entre le RRQ et le RPC a fait « l’objet de consensus » lors des deux dernières consultations publiques sur la situation du RRQ, soit en 2009 et 2017.

« Les groupes d’intérêt (syndicats, patronat, etc.) et individus consultés, affirme-t-il, ont préféré largement une hausse du taux de cotisation à une baisse des prestations. »

Cotisants vs retraités

Pour justifier la « prime Québec », la Régie des rentes du Québec et le cabinet du ministre Girard s’appuient sur les derniers rapports actuariels du RRQ et du RPC où il est indiqué que la proportion retraités/cotisants en 2021 est de 0,5 au RRQ et de 0,4 au Régime de pensions du Canada.

« Pour faciliter la compréhension, précise M. Lizotte, on peut aussi établir le nombre de cotisants par bénéficiaires de la rente de retraite. Dans le cas du RRQ, on parle de 2,0 cotisants par retraité alors que pour le RPC, c’est plutôt 2,5 cotisants par retraité. »

Et selon les prévisions actuarielles, ajoute-t-il, le nombre de cotisants par retraité du Régime des rentes du Québec demeurera plus faible que celui du Régime de pensions du Canada tout au long de la période de projection de 50 ans.

De 11,8 %, le taux de cotisation au Régime de rentes du Québec va grimper à 12,8 % d’ici 2023. 

Le RRQ en quelques chiffres   

  • Nombre de cotisants : 4,2 millions  
  • Nombre de bénéficiaires : 2,1 millions  
  • Actif net du régime : 87,8 milliards $  
  • Gains maximums cotisables au RRQ : 58 100 $  
  • Taux de cotisation total en 2021 : 11,8 % (5,9 % employé et 5,9 % employeur)  
  • Cotisation maximale en 2021 : 6855,80 $ (3427,90 $ employé et 3427,90 $ employeur)  
  • Prestation maximale à 65 ans en 2021 : 14 445 $   

*Notez que le montant de la cotisation au RRQ est déterminé en fonction des gains cotisables de chaque travailleur. Le travailleur autonome paie la cotisation totale.