/news/currentevents
Navigation

Vols de catalyseurs: un métal 10 fois plus cher que l’or

Le rhodium est la raison principale qui pousse les voleurs à s’emparer des catalyseurs installés sous les véhicules

Coup d'oeil sur cet article

La hausse des vols de catalyseurs au Québec s’explique essentiellement par la flambée des prix de l’un des métaux que cette pièce d’automobile contient, selon un chimiste.

• À lire aussi: Forte hausse de catalyseurs volés

• À lire aussi: Vols de catalyseurs: un recycleur pointé du doigt veut faire partie de la solution

• À lire aussi: Vols de catalyseurs: des pots d’échappement mis à l’abri à l’intérieur d’un garage

Le rhodium est essentiel à la composition des pots catalytiques qui se trouvent sous les voitures. Au cours de la dernière année, son prix est devenu 10 fois plus cher que celui de l’or. 

Au moment d’écrire ces lignes, la valeur du rhodium s’élevait à 33 893 $ par once et celui de l’or était seulement de 2209 $. 

Rareté

« Ce n’est pas étonnant que les voleurs veulent s’emparer de cette pièce-là. À l’heure actuelle, le rhodium est l’élément le plus rare de la planète et il se trouve sous tous les véhicules à essence », explique le chimiste et professeur-chercheur au Département de chimie de l’Université Laval, à Québec, Normand Voyer. 

Selon l’expert, deux autres métaux précieux sont dans les catalyseurs des voitures. Il s’agit du platine et du palladium. 

Le professeur du Département de chimie de l’Université Laval Normand Voyer explique que le rhodium est le métal le plus rare de la planète et se trouve sous tous les véhicules à essence.
Photo courtoisie
Le professeur du Département de chimie de l’Université Laval Normand Voyer explique que le rhodium est le métal le plus rare de la planète et se trouve sous tous les véhicules à essence.

« Ces trois métaux sont très rares. Ils ont des propriétés uniques. On ne peut pas les remplacer dans ce type d’application là parce que ce sont des métaux extrêmement résistants à l’acide, à la corrosion et à l’oxydation », mentionne M. Voyer. 

Forte demande

Il souligne que le rhodium, le platine et le palladium sont très résistants. Ces métaux peuvent durer aussi longtemps que la vie d’une voiture. 

Si le catalyseur est de plus en plus convoité par les malfaiteurs, c’est aussi parce que les métaux qu’il contient sont recherchés dans les pays émergents. 

« Les catalyseurs servent à diminuer principalement la pollution. On sait que les normes antipollution augmentent avec les changements climatiques. Les économies émergentes ont de graves problèmes de smog, c’est pourquoi elles veulent plus de pots catalytiques », constate le chimiste.  

Il cite en exemple la Chine, qui est un important constructeur automobile en Asie. 

Pire à l’avenir

« Mais il y a des conséquences à ça, ajoute M. Voyer. Ça fait inévitablement augmenter la demande pour les métaux qui sont essentiels à sa fabrication. On se retrouve avec deux problèmes. Les pays émergents produisent plus de voitures, mais pas de rhodium par exemple. L’offre ne suit pas la demande. » 

Sans vouloir être pessimiste, le chimiste est convaincu que les problèmes de vols de catalyseurs augmenteront au cours des prochaines années.

Qu’est-ce que le rhodium ?  

  • Considéré comme le métal le plus cher au monde    
  • Participe à la transformation du secteur automobile en diminuant les émissions de polluants dans l’air     
  • Le rhodium est aussi utilisé en chimie et même dans la composition de bijoux coûteux     
  • En 2019, de 80 à 85 % de la production mondiale de ce métal venait de l’Afrique du Sud     
  • La production totale s’élève à environ 26 tonnes par an, auxquelles s’ajoutent aussi entre 10 et 13 tonnes de rhodium recyclé        

Source : Johnson Matthey