/opinion/columnists
Navigation

Cul par-dessus tête

Coup d'oeil sur cet article

En pandémie, rien ne nous épargne. On sait désormais que les Québécois n’ont pas une très grande estime pour les vieux, malgré les déclarations d’amour officielles.

Les vieux, morts avant leur temps dans les CHSLD dès le début de la pandémie, étaient déjà abandonnés par leur famille avant la COVID-19. Ces abandons reposent sur le principe du Kleenex, un tissu qu’on jette après usage. 

Les « aînés » ou « gens de l’âge d’or », comme on les qualifie pour cacher leur réalité, à savoir qu’ils sont des vieux et qu’ils ne servent plus à rien sauf à alourdir les budgets de l’État, n’ont souvent ni le goût ni la capacité physique et mentale pour se battre.

En gros, ils subissent leur sort. D’une certaine manière, comme les enfants, dont les adultes, parents au premier chef, aiment à répéter qu’ils s’adaptent à tout.

Or, ces enfants ne sont pas la priorité des mesures sanitaires. On en veut pour preuve les cas désespérants que reçoivent les hôpitaux pour enfants, où les professionnels de tous genres sont débordés.

Découvrez À haute voix, une série balado sur les enjeux de la société québécoise contemporaine, par Denise Bombardier.

Fermetures

Pendant cette semaine de relâche, nombre de parents ont réservé dans des hôtels qui offrent des activités pour les enfants. Dont des piscines. Or celles-ci seront fermées pour cause de contagion possible.

Cependant, les mêmes têtes pensantes de cette politique ont cru bon, pour défouler les adultes sans complexes, d’ouvrir les cinémas dits « érotiques », mais pour parler clairement, « pornos ». 

Dans ces salles sombres, à condition de ne pas hurler plus fort que les couples qui se déploient cul par-dessus tête sur l’écran, les amateurs se rapprocheront pour taponnage et arrosage à choquer le coronavirus lui-même. 

Ceux qui croient que le monde est en train de perdre la boule, ou les boules, n’ont pas tort. Pendant ce temps, les petits enfants, faute de piscines, vont retourner s’exposer devant des écrans plus inoffensifs. Pour le moment...