/sports/opinion/columnists
Navigation

Les grands défis de Ducharme

HOCKEY-NHL-WPG-MTL/
Photo USA TODAY Sports Dominique Ducharme

Coup d'oeil sur cet article

On ne peut que cautionner les propos tenus par Dominique Ducharme après une autre défaite du Canadien, samedi soir à Winnipeg.

Le Canadien méritait un meilleur sort.

Tout le monde reconnaîtra que l’effort et la détermination ont permis au Tricolore de dominer un rival qui, parfois, semblait à court de solutions. Ce que Ducharme veut implanter au sein de la formation, on a eu l’occasion d’observer entre autres une plus grande implication des défenseurs.

Également, la ténacité des attaquants a compliqué le travail des défenseurs des Jets.

Le nouvel entraîneur-chef a vu ses joueurs pratiquer un style qu’il veut peaufiner. Les défenseurs doivent se porter en attaque quand l’occasion se présente. Les attaquants doivent miser sur leur rapidité et leur intensité en déployant un effort soutenu tout en se repliant le plus rapidement possible dès que l’adversaire est en mesure de déclencher une attaque.

Ducharme a apprécié le match parce que son message est clair, et les joueurs l’appuient dans sa démarche. On veut que le Canadien revienne à ce qu’il faisait de mieux en début de saison.

C’est-à-dire dicter l’allure du match. Le Canadien doit imposer le rythme, le tempo. Qu’il utilise ses points forts sans se soucier des risques que cela peut comporter.

Discipline

La meilleure défense consiste à contrôler la rondelle. Les Maple Leafs de Toronto n’ont-ils pas tenu Connor McDavid et Leon Draisaitl en échec, samedi soir, limitant leur temps de possession du disque ?

Ducharme a retenu plusieurs points positifs. Sauf qu’éventuellement, pour aller de l’avant et appliquer un plan de match conçu pour les effectifs qu’il possède, il sait qu’il faudra trouver des solutions afin d’empêcher les unités spéciales de s’enliser match après match dans la médiocrité.  

Et, médiocrité est un terme poli.

C’est urgent. Le premier pas à franchir, c’est sur le plan de la discipline.  

Depuis le 4 février, quand le Tricolore a amorcé cette glissade entraînant le départ de Claude Julien, ce match contre les Sénateurs d’Ottawa, le Canadien a disputé 10 matchs. Il montre un bilan de deux victoires, cinq défaites et trois défaites en bris d’égalité. Cinq points sur 20.

Pendant cette période, l’attaque à cinq a marqué deux buts en 21 occasions. Lors des trois matchs précédant cette séquence de 10 matchs, le jeu d’impuissance avait produit un but en 17 occasions. Faites le calcul, trois buts en 38 occasions.

statistiques anémiques

En infériorité numérique, les chiffres sont aussi décevants : 10 buts alloués en 35 occasions.

Dans une division aussi compétitive que celle de la division Canadienne, une formation court à sa perte avec de tels résultats de ses unités spéciales qui, avec la parité, font toute la différence.

Au bout du compte, 21 buts marqués, 33 buts alloués lors des 10 derniers matchs.  

Ce sont les statistiques d’une équipe très ordinaire, en tous les cas, à l’opposé de celle qu’on nous a présentées lors des 10 premiers matchs du calendrier alors que tout baignait dans l’huile.

A-t-on donné à Ducharme un cadeau empoisonné ?

Non.

Par contre, sur le plan individuel, on réalise que l’exigence du calendrier cause des ennuis à certains vétérans. Ils ont du mal à s’adapter à cette réalité.

Confiance

C’est pourquoi Ducharme a cherché samedi à diversifier le temps de jeu. On a d’ailleurs pu apprécier le travail de Alexander Romanov, qui a travaillé avec la même assurance qu’à ses débuts, il y a six semaines.

Ducharme a un lourd défi devant lui. Mais il croit fermement qu’il a les moyens pour corriger la situation. Il dégage beaucoup de confiance et ça s’est reflété dans le match de samedi.

Au fait, peut-on m’expliquer pourquoi le Canadien pense en fonction de se défendre quand il amorce la période de prolongation ? Phillip Danault n’a pas marqué depuis la fin de 2019 ? S’il est sur la patinoire, on présume que c’est par mesure défensive, n’est-ce pas ? Joel Armia ?

Les Jets avaient trois attaquants sur la surface de jeu : Paul Stastny, Kyle Connor et Nikolaj Ehlers.


10 : Les Penguins de Pittsburgh ont inscrit une 10e victoire en comblant un déficit, match disputé contre les Islanders. C’était aussi la 3e fois qu’ils comblaient un déficit de plus d’un but pour remporter la victoire. 

100 : Marc-André Fleury vient de remporter une 100e victoire avec les Golden Knights,exploit réalisé à son 168e match avec cette équipe. Il avait eu besoin de 219 matchs pour atteindre ce plateau avec les Penguins.

5 : Il est toujours intéressant de connaître le résultat du premier match entre les deux finalistes de la Coupe Stanley. Samedi, le Lightning l’a emporté facilement contre les Stars. C’était la 5e fois depuis 2015-2016 que l’équipe championne signait un gain aux dépens de son rival de la finale précédente. 

À surveiller  

Ce soir

Toronto c. Edmonton

Austin Matthews sera-t-il de retour pour un autre duel contre Connor McDavid ? Le joueur des Leafs était absent, samedi. Depuis ses débuts dans la LNH, Matthews a affronté McDavid 10 fois. Il a une fiche huit points, dont six buts. McDavid a obtenu 5 buts et 11 passes pour 16 points. 

Demain

Philadelphie c. Pittsburgh

Ron Hextall aura l’occasion de revoir son ancienne équipe, alors que les Penguins accueilleront les Flyers. Hextall a été l’architecte de la présente formation, grâce aux choix de repêchage de l’organisation.   

Vendredi

Washington c. Boston

Les deux équipes n’ont pas développé une grande rivalité, pas encore, mais lorsqu’elles s’affrontent, il y a beaucoup d’intensité. Ces deux formations lutteront jusqu’à la toute fin pour le premier rang de la division Est. Toujours intéressant, un duel entre Ovechkin et Pastrnak.