/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

«Nous respectons son choix et nous le comprenons» - Samuel Piette

Coup d'oeil sur cet article

Même si la saison 2021 du CF Montréal s’amorçait avec la première journée du camp d’entraînement lundi, c’est une composante vieille de plusieurs jours qui a retenu l’attention lors des conférences de presse qui ont suivi l’exercice. 

• À lire aussi: Le choix de Ciman

• À lire aussi: CF Montréal: le camp commencera lundi

En effet, le départ «surprise» de l’entraîneur-chef Thierry Henry, moins de deux semaines avant les premières activités du club cette saison, était sur toutes les lèvres.

«Nous savions à quel point il était dans une situation difficile. Chaque joueur et chaque membre du personnel ont leur situation personnelle. Pour lui, c’était la famille en premier. Nous sommes très déçus de le perdre, mais nous respectons son choix et nous le comprenons», a exprimé Samuel Piette.

«C’est un départ qui nous rend tristes, mais il a installé les bases de notre façon de jouer», a quant à lui indiqué le défenseur Joel Waterman.

En attendant que la formation de la métropole nomme un nouvel entraîneur-chef, c’est Wilfried Nancy qui a obtenu l’intérim. Ce dernier travaille pour la première équipe depuis janvier 2016 et pour l’organisation depuis 2011. Sa présence à la barre du club semble rassurer les joueurs.

«Je ne m’attends pas à ce que Will change complètement notre style de jeu, a affirmé Piette. Il était avec Thierry l’an passé. Il a évidemment ses propres idées. L’an passé, nous voulions être en possession du ballon, et je ne crois pas que nous allons maintenant nous débarrasser rapidement du ballon et jouer un style défensive.»

«Comme Olivier [Renard, le directeur sportif du CF Montréal] nous l’a dit, ce n’est pas parce que Thierry est parti que nous devons recommencer à zéro.»

Un homme respecté

Autant le milieu de terrain québécois et Waterman ont affirmé avoir le plus grand des respects pour Nancy.

«Nous aimons son énergie, sa façon d’enseigner et les principes qu’il amène», a dit Waterman.

De son côté, Piette a une relation qui ne date pas d’hier avec l’homme de 43 ans.

«J’apprécie vraiment Will. J’ai commencé à travailler avec lui quand j’avais 15 ans avec l’équipe du Québec. Il est très fort techniquement et il est bon avec les joueurs sur le plan individuel. Il est capable de voir les forces et les faiblesses des athlètes. Il transmet bien ses messages. Je crois qu’il a le respect de nos joueurs. Il ne dépasse jamais la ligne et fait comprendre son message calmement.»

«J’ai confiance en lui, a ajouté le numéro 6. Il est responsable présentement et nous allons voir quel sera son futur avec le club, mais je sais qu’il est très respecté par nos joueurs.»

Et la suite des choses?

Piette soulève un point important ici: que réserve le futur? Est-ce que Nancy sera en poste toute la saison? Est-ce que le CF Montréal embauchera un nouvel entraîneur-chef? Toutes des questions qui sont sans réponse pour le moment.

Une chose est toutefois évidente pour les joueurs, c’est que cela prend du temps avant de s'ajuster à un nouveau patron.

«Tous les nouveaux entraîneurs arrivent avec leurs philosophies, leurs tactiques et leurs idées. Comme joueur, ce qu’il y a de plus complexe, c’est de s’adapter à cela», a clamé Piette.

«Les joueurs, nous nous concentrons à jouer et à aider l’équipe à remporter des matchs, a renchéri Whaterman. Nous allons laisser la décision aux gestionnaires de l’équipe. Je ne crois pas qu’il y ait un "timing" idéal, mais nous devons avoir assez de temps pour apprendre à connaître l’individu et sa philosophie.»

 

Samuel Piette en connaissance de cause  

Mitchell Layton-USA TODAY Sports

C’est un Samuel Piette mieux préparé qui s’apprête à quitter son monde pour disputer la saison 2021 de la Major League Soccer (MLS), ou du moins une partie de celle-ci, aux États-Unis.

«Comparativement à l’an dernier, où nous étions dans une situation où nous n’avions pas vraiment le choix, nous sommes prêts mentalement et savons ce qui s’en vient», a affirmé celui qui a grandi à Repentigny, lundi, après le premier entraînement du CF Montréal en 2021.

Piette, 26 ans, est le père d’un jeune garçon né en 2020. Il ne cache pas que d’être possiblement loin de sa progéniture et de son amoureuse pendant plusieurs semaines l’inquiète. Le Québécois préfère toutefois voir le verre à moitié plein.

«Je sais un peu où tout cela s’en va. Il semblerait que nous allons partir aux États-Unis pour la première moitié de saison [en raison de la pandémie]. Après, nous verrons ce qui va se passer. Ma famille est au courant. Dans les prochains jours, nous aurons plus de détails et de concret sur ce qu’il sera possible de faire», a-t-il dit en évoquant la possibilité que les familles puissent peut-être rejoindre éventuellement les joueurs de l’autre côté de la frontière.

L’organisation y travaille

Piette a d’ailleurs tenu à souligner le travail que font présentement plusieurs personnes au sein du club pour permettre aux athlètes d’avoir un semblant de vie normale.

«Ce n’est pas le scénario idéal, mais je sais que le club fait beaucoup d’efforts pour que les joueurs se sentent confortables au niveau personnel.»

«Tout le personnel qui travaille sur le plan de la logistique est bien conscient qu’un joueur doit être bien mentalement pour performer sur le terrain, a-t-il poursuivi. Si moi, qui a un petit garçon de six mois, je ne vois pas mon monde pendant six mois ou plusieurs semaines, c’est sûr que ça va jouer sur mon moral. Je sais que le club y travaille.»

Des aspirations offensives

Dans un autre ordre d’idées, Piette souhaite être un joueur qui contribue davantage sur le plan offensif en 2021.

Reconnu pour ses qualités défensives, le milieu de terrain est motivé par le fait qu’il a brisé la glace en 2020.

«Le but que j’ai inscrit l’an passé m’a ouvert l’appétit pour en marquer davantage. [...] Je ne veux pas seulement en inscrire un, mais deux ou trois», a indiqué celui qui a touché la cible pour une première fois en MLS le 13 septembre dernier, lors d’un affrontement contre les Whitecaps de Vancouver.

Les aspirations offensives de Piette ne s’arrêtent pas seulement à faire bouger les cordages.

«Un milieu défensif doit faire jouer ses coéquipiers. Je veux aussi fournir des passes décisives. Ce serait bon pour moi et pour le club.»