/misc
Navigation

Clubhouse: le nouveau club select

Clubhouse: le nouveau club select
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Depuis environ 1 mois, la nouvelle coqueluche des médias sociaux a fait son entrée au Québec. Clubhouse, c’est un réseau entièrement audio réservé, pour le moment, à quelques initiés.

Une bonne partie de l’engouement pour Clubhouse, c’est que pour y entrer, on doit d’abord y être invité. C’est comme un club privé, mais pour détenteurs de produits Apple uniquement.

C’est quoi?

La meilleure manière de décrire ce qu’est Clubhouse, c’est en le comparant à un immense centre de congrès dans lequel vous pouvez circuler comme bon vous semble. Vous y trouvez des milliers de salles de conférence (des salons) dans lesquelles vous pouvez entrer pour écouter des discussions et parfois même y prendre part activement (monter sur scène). Vous allez et venez à votre guise et vous pouvez, vous aussi, organiser des salons.

L’occasion de la pandémie

Lancée au tout début de la pandémie, l’application est tombée juste au bon moment. Se connecter avec des gens des quatre coins du monde par le truchement de la voix, ça fait vraiment du bien. Sans la contrainte des Zooms, qui imposent l’image et la stabilité, Clubhouse vous permet d’écouter passivement ou de participer à la conversation partout, n’importe quand, sans maquillage ou fond d’écran.

L’attrait de la nouveauté

Lancé il y a maintenant un an, Clubhouse a tardé à se rendre au Québec et ce n’est que depuis février qu’on en entend un peu plus parler. Pour profiter de l’effet «nouveauté», faites vite. Les développeurs travaillent sur une version pour Android qui donnera accès à Clubhouse à l’immense majorité des usagers qui n’y ont pas accès en ce moment.

Avons-nous besoin d’un réseau social supplémentaire? Peut-être pas, mais pour le moment, l’ambiance sur Clubhouse est généralement bienveillante et décomplexée. On y parle de tout et parfois de rien, mais par-dessus tout, on y parle pour vrai.