/news/health
Navigation

Déjà plus de 350 pharmaciens sont prêts à vacciner à Montréal

GEN - LA PHARMACIENNE THINA NGUYEN
Photo Martin Alarie Thina Nguyen, propriétaire d’une pharmacie à Pointe-aux-Trembles, compte réserver l’arrière des lieux à la vaccination.

Coup d'oeil sur cet article

Déjà plus 350 pharmaciens de Montréal ont levé la main pour participer à l’effort de vaccination, dès le 15 mars.

« Il était grand temps », dit Benoit Morin, président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP), à propos de la vaccination en pharmacie.

La première campagne de vaccination contre la grippe en pharmacie cet automne, dans le même contexte de pandémie, aura servi de « bonne pratique » pour les pharmaciens, dit-il. Ceux-ci ont été en mesure de vacciner 700 000 personnes.

  • Écoutez l'entrevue de Geneviève Pettersen avec Benoit Morin sur QUB radio:

Selon les pharmacies

Benoit Morin souligne que les pharmaciens offriront des rendez-vous à la « hauteur de leurs capacités », certains pouvant vacciner une fois par semaine et d’autres tous les jours, par exemple.

Ils devront aussi jongler avec les livraisons de vaccins, les employés disponibles et la limite de clients permise à l’intérieur des lieux.

« Ce sera toute une logistique », convient la pharmacienne Thina Nguyen. 

Propriétaire de deux pharmacies dans l’est de la métropole, elle est prête à donner un coup de main. Vacciner est, selon elle, la meilleure façon de contribuer à « voir la lumière au bout du tunnel ».

Elle estime aussi qu’il s’agira d’un service de proximité plus accessible pour ses clients âgés.

Comme les autres pharmaciens qui donneront le vaccin, elle devra suivre deux formations, explique-t-elle.

Ses collègues et elle recevront des doses du vaccin Moderna. Arrivant congelé, il se conserve plus facilement que celui de Pfizer-BioNTech, donné actuellement par Québec.

Toujours gratuit

Comme dans les grands centres de vaccination récemment ouverts par Québec, le vaccin en pharmacie reste gratuit pour les Québécois.

Selon l’entente de rémunération, un pharmacien est quant à lui payé 16,90 $ par Québec pour chaque vaccin administré. Le tarif payé à la pharmacie est de 13,78 $ s’il s’agit d’une infirmière qui immunise un client. 

Trop d’appels

Signe de l’engouement, le téléphone de nombreuses pharmacies ne dérougissait pas, mardi.

« Ça a été l’enfer [...] on a été assiégés d’appels », lance Mme Nguyen.

Benoit Morin, de l’AQPP, appelle les Québécois à faire preuve de patience. Les rendez-vous pourront être pris sur le portail Clic Santé dès le 15 mars.

Depuis l’an dernier, les pharmaciens peuvent désormais administrer des vaccins, ce qu’ils réclamaient depuis longtemps. M. Morin fait d’ailleurs valoir que le Québec était en retard par rapport aux autres provinces à ce chapitre.

Pour l’ensemble du Québec, jusqu’à 1500 pharmacies pourraient collaborer à la vaccination.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.