/sports/racing
Navigation

La monoplace favorite à sa propre succession

Mercedes en quête d’un huitième titre d’affilée des pilotes et des constructeurs

AUTO-PRIX-F1-MERCEDES
Photo AFP Le Britannique Lewis Hamilton (à gauche) et son coéquipier, le Finlandais Valtteri Bottas, ont procédé au dévoilement de la nouvelle Mercedes W12 qui participera au Championnat du monde de F1 en 2021.

Coup d'oeil sur cet article

La puissante écurie Mercedes a dévoilé mardi sa nouvelle monoplace destinée à lui procurer un huitième championnat du monde des pilotes et des constructeurs d’affilée en F1.

Invincible depuis le début de l’ère des moteurs V6 turbo hybride en 2014, l’équipe allemande entend bien poursuivre son règne cette année avec un duo de pilotes qui demeure inchangé depuis maintenant cinq ans.

Avec comme chef de file Lewis Hamilton, dont le retour et la signature d’un nouveau contrat, d’une durée d’un an seulement, n’ont été confirmés qu’il y a quelques semaines à peine.

Une année après laquelle le Britannique pourrait savourer un huitième sacre, un exploit jamais accompli en F1 (il en compte sept, comme Michael Schumacher) et atteindre le plateau des 100 victoires. Avec 95 au compteur, il détient l’exclusivité du premier rang à ce chapitre devant ce même Schumacher (91). 

Si Hamilton a accepté de disputer une autre saison dans la discipline reine du sport automobile, c’est par passion, dit-il. Pas pour battre des records.

« Remporter un huitième championnat n’est pas le facteur principal qui m’a incité à rester, relate-t-il. Je reviens parce que j’aime piloter et que l’ambiance me plaît encore dans les paddocks de F1. Quand je ne m’amuserai plus, je ferai autre chose. »

De son côté, Valtteri Bottas, l’éternel deuxième, devra mettre les bouchées doubles pour conserver son volant en 2022 puisqu’un certain George Russell, brillant quand il a remplacé Hamilton l’an dernier au Grand Prix de Sakhir, est déjà pressenti pour occuper ce baquet convoité.

Juste un peu de gris

À l’instar de toutes les nouvelles voitures qui ont été dévoilées au cours des derniers jours, la Mercedes W12 est une descendante naturelle du bolide de l’an dernier. 

Parlons d’évolution plutôt que de révolution en raison principalement du gel des châssis imposé en septembre dernier et jusqu’à la fin de la saison 2021.

Côté esthétique, la livrée de la Mercedes demeure noire, comme l’an passé, mais on note aussi un retour discret du gris. Par ailleurs, le rouge (clin d’œil au regretté Niki Lauda) recouvre encore la prise d’air derrière le pilote.

On remarque aussi que Mercedes met plus l’accent sur sa division haute performance AMG, dont les trois lettres sont lisibles à maints endroits sur la monoplace.

L’écurie Alpine (ex-Renault) a également procédé au dévoilement de sa nouvelle voiture, mardi, que piloteront Esteban Ocon et le revenant Fernando Alonso. Comme prévu, le jaune disparaît pour faire place au bleu (principalement), au blanc et au rouge.

Mercredi, ce sera au tour d’Aston Martin, dirigée par Lawrence Stroll, de présenter la monoplace qui sera confiée à Lance Stroll et à Sebastian Vettel. Cette monture pourrait bien adopter le vert « britannique » quoiqu’une petite touche de rose pourrait être maintenue puisque le commanditaire BWT sera de retour en 2021.