/entertainment/tv
Navigation

Golden Globes: un gala marquant...

Les Golden Globes passent à l’histoire... mais pas toujours pour les bonnes raisons

Coup d'oeil sur cet article

Vous pensiez que l’édition 2021 des Golden Globes n’allait pas passer à l’histoire ? Erreur. Voici cinq raisons pour lesquelles la cérémonie marquera les annales. Pour le meilleur... mais surtout pour le pire.

• À lire aussi: Drôle d’avenir pour le Canada

• À lire aussi: Netflix domine les Golden Globes

 Un auditoire en chute libre 

Photo AFP

Les cotes d’écoute du gala ont plongé dimanche. Aux États-Unis, les données préliminaires de Nielsen indiquent qu’elles pourraient avoir atteint un bas-fond historique. Au Québec, à peine 61 000 personnes ont regardé la cérémonie sur CTV, loin derrière Star Académie (1 300 000) et Tout le monde en parle (1 074 000). Comment expliquer cette débandade ? Les diverses controverses entourant l’événement n’ont certainement pas aidé. Mais, plus que tout, aucun téléspectateur n’a envie de regarder une cérémonie de remise de prix truffée de pépins techniques durant laquelle les gagnants livrent leurs remerciements sur Zoom.

Le coton ouaté de Jason Sudeikis 

Photo AFP

Le moment mode des 78es Golden Globes appartient à Jason Sudeikis. Lauréat du prix du meilleur acteur comique pour l’excellente série Ted Lasso, sur Apple TV+, l’ex-Saturday Night Live a volé la vedette en choisissant de porter un coton ouaté tie-dye. Le hoodie aux couleurs pastel est rapidement devenu viral.

En salle de presse virtuelle après sa victoire, Sudeikis a révélé que l’article (en vente au prix de 140 $ CA) provenait de Forward Space, la collection de vêtements du studio de danse new-yorkais fondé par Kristin Sudeikis, sa sœur.

D’autres vedettes ont également gardé les choses simples durant l’événement. Bill Murray portait une chemise hawaïenne fluorescente, Jeff Daniels une chemise carreautée ; Glenn Close chaussait des espadrilles et Jodie Foster a accepté son prix d’interprétation en pyjama.

Une sélection obscure 

Photo AFP

La baisse de popularité des Golden Globes est également attribuable au manque de superproductions rassembleuses au sein des nominations. The Father, Palm Springs, French Exit, News of the World... Les animatrices Tina Fey et Amy Poehler l’ont souligné d’entrée de jeu avec beaucoup d’humour : les films en nomination cette année n’ont pas rallié les foules. La majorité des longs métrages n’avaient même jamais été présentés en salle en raison du coronavirus. Pire encore, certains n’étaient tout simplement pas disponibles jusqu’à tout récemment, comme The United States vs. Billie Holiday. Au Québec, le long métrage grâce auquel Andra Day a reçu un prix d’interprétation (meilleure actrice dramatique) paraît en vidéo sur demande aujourd’hui.

Un Zoom glamour 

Photo AFP

Malgré Jason Sudeikis et compagnie, les 78es Golden Globes ont assurément battu le record du Zoom le plus glamour de l’histoire grâce aux efforts d’une pléiade de vedettes. Parmi elles, citons Anya Taylor-Joy en Dior Haute Couture, Regina King en Louis Vuitton, Emma Corrin en Miu Miu, Dan Levy en Valentino et Jared Leto en Gucci.

Alors qu’en confinement, la plupart des gens portent du mou, les stars hollywoodiennes ont montré que c’était possible d’avoir l’air d’une carte de mode devant son écran d’ordinateur... à condition d’avoir toute une équipe derrière soi : styliste, coiffeur, maquilleur, éclairagiste, etc.

Schitt’s Creek fait honneur au Canada 

Photo courtoisie, CBC

Cinq mois après avoir marqué la cérémonie des Emmy en balayant les catégories réservées aux comédies (sept trophées consécutifs au gala télévisé), Schitt’s Creek est devenue la première production canadienne à remporter deux Golden Globes en télévision. Couronnée meilleure comédie, l’offre du diffuseur public canadien-anglais CBC (qu’on peut visionner sur Netflix) a également permis à Catherine O’Hara d’être sacrée meilleure actrice comique. 

D’après le Fonds des médias du Canada, la popularité de Schitt’s Creek montre combien les Américains sont friands de notre télé. Aux États-Unis, les contenus canadiens arrivent au troisième rang des contenus étrangers les plus appréciés. L’Angleterre arrive première, suivie du Japon.