/world
Navigation

De sa cellule, l’opposant russe Navalny assure aller «bien»

De sa cellule, l’opposant russe Navalny assure aller «bien»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’opposant russe Alexeï Navalny, condamné en février à deux ans et demi de prison et actuellement incarcéré, a assuré mercredi de sa cellule qu’il allait « bien » dans un message sur Instagram. 

• À lire aussi: Le Kremlin dénonce les nouvelles sanctions «absolument inacceptables»

• À lire aussi: La colonie pénitentiaire d'Alexeï Navalny, machine à «briser» les détenus

« Tout va bien pour moi. Il y a même une barre de traction dans la cour », a-t-il écrit sur ce réseau social, ajoutant qu’il était actuellement dans un centre de détention de la région de Vladimir, à l’est de Moscou, proche de la colonie pénitentiaire où il doit être envoyé.

« Je ne reçois pas de lettres pour l’instant et je sais encore moins ce qu’il se passe dans le monde que quand j’étais à Moscou », a raconté l’opposant qui était emprisonné dans la capitale russe depuis son arrestation en janvier, avant d’être transféré dans le centre où il se trouve actuellement.

M. Navalny dit se distraire en faisant des biscottes sur un radiateur avec deux autres détenus, une « activité passionnante ».

On ignorait dans l’immédiat comment il avait pu de sa cellule diffuser ce message sur Instagram, son avocate Olga Mikhaïlova, contactée par l’AFP, s’étant refusée à tout commentaire sur ce sujet.

« Posez-moi d’autres questions », s’est-elle bornée à dire.

Selon Mme Mikhaïlova, qui a rendu une visite à l’opposant dans la région de Vladimir, Alexeï Navalny « se porte bien » et « il est placé dans une cellule de quarantaine avec deux autres personnes », en attendant son transfert vers une colonie pénitentiaire.

Ce transfert doit être effectué si la justice russe rejette le dernier appel de l’opposant, condamné en février à deux ans et demi d’emprisonnement.

Militant dénonçant la corruption âgé de 44 ans, connu pour ses enquêtes sur la fortune des élites russes, Alexeï Navalny est revenu en Russie en janvier d’une convalescence en Allemagne après un empoisonnement dont il tient le président Vladimir Poutine pour responsable.

Il a été arrêté dès son arrivée et fait désormais face à sa première longue peine de prison en près d’une décennie de démêlés avec les autorités.