/sports/hockey
Navigation

Les Flames ne travaillent pas assez fort, selon Milan Lucic

SPO-HOCKEY-FLAMES-CANADIENS
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Placés au cinquième rang de la section Nord, les Flames de Calgary éprouvent des ennuis dernièrement et le vétéran Milan Lucic a sa courte mais précise explication à ce sujet.

La formation albertaine a remporté un seul de ses trois récents duels à Ottawa. Ses deux revers ont été pour le moins cuisants; elle s’est inclinée 6 à 1, jeudi, puis 5 à 1, lundi, le tout entrecoupé par un gain de 6 à 3 pendant la dernière fin de semaine. Certes, il en faudra beaucoup plus pour remonter les échelons. Calgary présente une fiche de 10-11-2 et risque de manquer les éliminatoires pour la première fois en trois ans, tandis que le pilote Geoff Ward pourrait écoper si les insuccès se poursuivent.

Pour Lucic, les performances du club sont tout simplement inacceptables.

«On entend beaucoup de trucs provenant de l’extérieur à propos des instructeurs et tout le reste... dont le style de jeu et le reste des choses insignifiantes. Par contre, cela n’a rien à voir avec les entraîneurs. Tout concerne les gars qui jouent», a déclaré l’attaquant à la chaîne radiophonique Sportsnet960.

«Vraisemblablement, on dirait qu’on veut prendre le tout aisément à chaque soir, a-t-il aussi déploré. Nous ne voulons pas travailler aussi fort que nous le faisions quand les membres du personnel d’instructeurs ont pris le relais la saison passée. Il y a suffisamment de gens dans cette organisation qui doivent se regarder dans le miroir.»

Ward a remplacé Bill Peters à la barre de l’équipe en novembre 2019 et a permis aux siens de vaincre les Jets de Winnipeg en ronde de qualification, avant une élimination au premier tour contre les Stars de Dallas. Cette année, les Flames affichent un différentiel de -11 au chapitre des buts marqués et accordés.

Jeudi, ils tenteront de prendre leur revanche en accueillant les Sénateurs.