/entertainment/movies
Navigation

Cinémas: films et popcorn à profusion en zones orange

Nikolas, Éli et Mélanie avaient tout ce qu’il fallait comme aliments et boissons pour se sustenter durant le film «Monster Hunter» (VF), au Cinéma 9, à Gatineau.
Photo Agence QMI, Jadrino Huot Nikolas, Éli et Mélanie avaient tout ce qu’il fallait comme aliments et boissons pour se sustenter durant le film «Monster Hunter» (VF), au Cinéma 9, à Gatineau.

Coup d'oeil sur cet article

Films, popcorn ou un heureux mélange des deux? Peu importe la réponse, les cinéphiles et les amateurs de boustifaille étaient au rendez-vous cette semaine pour la réouverture des cinémas en zones orange, plusieurs séances de projection affichant même complet.

Relâche et spéciaux aidant, huit des neuf salles du Cinéma 9 de Gatineau étaient remplies au maximum de leur capacité mardi après-midi. Vrai que seuls environ 600 des 1800 sièges habituels étaient disponibles en raison des mesures sanitaires liées à la COVID-19. N’en demeure pas moins que l’enthousiasme était palpable au sein du public.

Nikolas, Éli et Mélanie avaient tout ce qu’il fallait comme aliments et boissons pour se sustenter durant le film «Monster Hunter» (VF), au Cinéma 9, à Gatineau.
Photo Agence QMI, Jadrino Huot

«Les gens sont tannés de regarder des films sur une télé ou un ordinateur. Ils veulent sortir de la maison et voir du cinéma sur grand écran», explique Didier Farré, propriétaire du Cinéma 9.

Didier Farré, propriétaire du Cinéma 9, à Gatineau.
Photo Agence QMI, Jadrino Huot
Didier Farré, propriétaire du Cinéma 9, à Gatineau.

«La réponse des consommateurs est au-delà de toute espérance. Nous sommes très loin des chiffres que nous avons déjà connus durant la semaine de relâche, mais il s’agit de la nouvelle réalité», analyse pour sa part Denis Hurtubise, coprésident de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec. 

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:  

Popcorn

Les files aux kiosques alimentaires étaient quasi interminables mardi, comme si les personnes présentes n’avaient pas mangé depuis le début de la pandémie. Popcorn, friandises, barbotines, les clients empilaient les aliments et boissons, quitte à faire deux voyages.

«Ça fait du bien, j’avais hâte de sortir [de la maison]», lance Zackary Beaulieu, 11 ans, lui qui attendait patiemment les provisions au comptoir avec sa mère, Suzie René, pendant que ses deux jeunes frères, Nicolas et Oscar, regardaient le film qui était déjà commencé depuis plus d’une quinzaine de minutes.

Zackary Beaulieu, 11 ans, et sa mère, Suzie René, ont attendu patiemment les provisions au comptoir, au Cinéma 9, à Gatineau, pendant que ses deux jeunes frères, Nicolas et Oscar, regardaient le film dans la salle.
Jadrino Huot / AGENCE QMI
Zackary Beaulieu, 11 ans, et sa mère, Suzie René, ont attendu patiemment les provisions au comptoir, au Cinéma 9, à Gatineau, pendant que ses deux jeunes frères, Nicolas et Oscar, regardaient le film dans la salle.

Comme plusieurs personnes présentes, il avait cependant dû faire une croix sur son premier choix, Tom & Jerry, au profit de Félix et le trésor de Morgäa.

Rentabilité

Les propriétaires de salles de cinéma en zones orange sont bien contents de pouvoir enfin rouvrir leurs portes, car ils arrivent cette fois à faire leurs frais, contrairement aux occasions précédentes. Un exercice financier plus difficile pour ceux en zones rouges.

«[Les comptoirs alimentaires] aident à boucler le budget, car ils représentent de 25 à 40 % des revenus des cinémas. L’absence de présentations en soirée en raison du couvre-feu a aussi un impact majeur sur les recettes», pointe Denis Hurtubise, lui qui est bien placé pour faire la comparaison, car propriétaire de la Maison du Cinéma à Sherbrooke (zone rouge) et du Cinéma Lido de Rimouski (zone orange).

Cette réouverture est néanmoins bienvenue et les cinémas espèrent que l’élan se poursuive au-delà de la relâche scolaire. Des films attrayants sont à l’affiche, comme Wonder Woman, Les Croods 2 et La déesse des mouches à feu.

À VOIR AUSSI

Assouplissements: pas de catastrophe dans les régions passées à l’orange