/news/politics
Navigation

Forces armées: le ministre de la Défense dans l’embarras

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, se retrouve sur la défensive après avoir été accusé d'avoir fermé les yeux sur un autre cas d'allégation d'inconduite sexuelle concernant Jonathan Vance, l'ancien chef d'état-major de la Défense nationale.

• À lire aussi: Allégations d’inconduite touchant les Forces armées canadiennes: les conservateurs demandent une enquête indépendante

• À lire aussi: L’armée canadienne encore dans l’embarras après une deuxième enquête contre un dirigeant

Si M. Sajjan a affirmé récemment avoir été surpris d’apprendre ces allégations, l’ex-ombudsman de la Défense prétend plutôt avoir informé le ministre il y a trois ans. 

«Je lui ai dit quelles étaient les allégations, mais il s’est retiré et a simplement dit ‘non’», explique Gary Walbourne.

Au moment où le fédéral tente d'enrayer les inconduites sexuelles des Forces, ces propos ont l'effet d'une bombe politique.

«On a un problème pour l'ensemble des Forces canadiennes, qui vont regarder en haut et dire: ‘’Ok, l'exemple ne vient pas de haut’’», lance Pierre Paul-Hus, député conservateur de Charlesbourg-Haute-St-Charles.

«Ça vient de mettre à terre tout l'argument de Justin Trudeau, qui dit qu'il est du côté des victimes et il faut changer la culture d'inconduite sexuelle dans l'armée, quand son propre ministre essaie d'étouffer une affaire comme ça», plaide pour sa part Alexandre Boulerice, chef adjoint du NPD.

De son côté, Harjit Sajjan se dit en désaccord avec certaines parties du témoignage de l'ex-ombudsman, dans une déclaration. Il ajoute que toutes les allégations présentées ont été mises de l'avant aux autorités compétentes très rapidement.

«La priorité du ministre de notre gouvernement, c'est d'éliminer toute forme de comportement inapproprié au sein de nos Forces. Oui, le gouvernement a confiance en M. Sajjan», a défendu Pablo Rodriguez, leader du gouvernement aux communes.

Pire encore, celui qui a remplacé le général Vance à la tête des Forces en janvier, Art McDonald, s'est retiré de son poste il y a une semaine, faisant lui aussi l'objet d'une allégation d'inconduite.

Une question demeure maintenant : est-ce que le ministre Sajjan, qui n'en est pas à sa première controverse, pourra demeurer en poste?

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.