/finance/business
Navigation

Le PACTE grossit de 139 millions $

Coup d'oeil sur cet article

De nombreuses nouvelles entreprises ont demandé l’aide du ministère de l’Économie du Québec au cours des derniers mois afin de faire face aux effets de la pandémie.

• À lire aussi: Fitzgibbon déconnecté de la réalité

Entre le 1er décembre 2020 et le 31 janvier 2021, 139 millions de dollars en garanties de prêts ou carrément en prêts se sont ajoutés dans les livres du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE), révèle un tableau obtenu par Le Journal en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics.

Total de 730 M$ 

Au total, plus de 500 entreprises ont maintenant reçu plus de 730 millions de dollars dans le cadre du PACTE, lancé au tout début de la pandémie, en mars 2020.

Les hôteliers comme le Groupe Germain ou le Groupe Lixi comptent pour près de 20 % de ce montant. Au cours des derniers mois, Tidan, un autre groupe hôtelier, s’est ajouté à la liste, avec des prêts de 10,8 millions $. 

Propriété des deux hommes d’affaires d’origine israélienne Meir Yuval et Jacob Sofer, le Groupe Tidan possède 10 hôtels au Québec, notamment le Mount Stephen et le Marriott Château Champlain au centre-ville de Montréal ainsi que le Mont Gabriel à Sainte-Adèle, dans les Laurentides.

« C’est sûr que dans l’industrie hôtelière, tout le monde a besoin d’aide. On va prendre cet argent pour notre fonds de roulement et pour payer nos opérations », indique Frank Vela, le directeur financier de Tidan. 

Le Groupe Tidan possède aussi de nombreux autres immeubles, par exemple des tours de bureaux. Mais l’aide obtenue de la part du ministère de l’Économie n’ira pas là, assure-t-on chez Tidan. 

« Nous sommes un groupe diversifié, mais l’argent sera utilisé uniquement pour nos hôtels », ajoute M. Vela. 

Outre le Groupe Tidan, les principaux bénéficiaires du PACTE sont le Groupe Germain, Telecon, Groupe Sélection, Uni-Sélect, E. Gagnon et fils, La Vie en Rose et Joseph Ribkoff. 

À VOIR AUSSI

10 métiers pour revenir en force après la pandémie