/news/currentevents
Navigation

Ils offrent 20 000 $ pour ravoir leur chien

Les propriétaires de l’animal sont persuadés qu’il a été volé

Avaleigh Turner chien perdu Marlowe
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Une famille dont le chien a disparu au début du mois de janvier à son chalet du Mont-Tremblant est prête à tout pour le retrouver : des recherches en hélicoptère jusqu’à l’offre d’une récompense de 20 000 $ à la personne qui lui permettra de le revoir. 

« Un membre de la famille, ça n’a pas de prix. Elle est comme ma meilleure amie et mon enfant en même temps, laisse tomber Avaleigh Turner, 17 ans, qui a perdu la trace de son chien le 2 janvier. On est vraiment rendus à un point où on veut juste que Marlowe rentre à la maison. »

« Elle nous a tellement donné de joie et d’amour. Elle nous manque tellement », souffle la jeune femme.

La famille originaire de Toronto est persuadée que le goldendoodle payé 3500 $ à la fin du mois d’août a été volé. Marlowe, qui aura huit mois demain, se trouve dans la région de Montréal, selon eux.

« À notre chalet, on se sent toujours à l’aise de la laisser sortir toute seule deux minutes. Mais là, ça faisait 15 minutes qu’elle n’était pas revenue. On est allés dehors pour la chercher. Elle n’était pas là. On pensait qu’elle s’était enfuie dans les bois », raconte Avaleigh.

Traqueur professionnel

Après quelques jours de recherches, la famille a décidé de faire appel à Matthew King, un traqueur professionnel de chiens de Saint-Anicet, en Montérégie. Avec le flair de son chien de Saint-Hubert Baxter, il a arpenté la région dans l’espoir de trouver Marlowe.

« On a même utilisé un hélicoptère. On voulait couvrir le plus d’espace possible », ajoute Stirling Martin, l’un des propriétaires du chiot disparu.

« Baxter a retrouvé sa trace à un kilomètre de notre cabine sur le chemin Duplessis, la rue que les gens prennent pour sortir de Mont-Tremblant, poursuit Avaleigh. Mais ça s’arrêtait là. » 

Le traqueur croit ainsi que le chiot a disparu dans une voiture. 

« Ça fait deux mois, et il n’y a plus aucune trace d’elle. Ceux qui l’ont prise n’ont averti personne, ni la SPCA ni les policiers », dénonce l’adolescente.

Hausse de chiens volés

Le président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ), Gaston Rioux, se dit « très préoccupé » par les vols de chiens, qui ont explosé dans les derniers mois.

« C’est vraiment un problème. Il y a un bond énorme des adoptions depuis le début de la pandémie. Il y a une rareté, les prix sont élevés, et donc, c’est alléchant pour les voleurs. En ce moment, les chiens ont énormément de valeur », rappelle le vétérinaire.