/investigations
Navigation

Le portrait au Canada

Coup d'oeil sur cet article

Le mois dernier, le Service canadien de renseignements criminels, qui représente le pendant du SRCQ à l’échelle du pays, a rendu public son plus récent rapport sur le portrait national du crime organisé en 2020. Voici quelques extraits portant notamment sur la situation actuelle des gangs de rue :

• À lire aussi: Des gangs violents et armés jusqu’aux dents  

  • Écoutez Éric Thibault sur QUB radio:   

 

  • « [On estime que] 88 % des gangs de rue au pays représentent une menace élevée du point de vue de la violence. Cette proportion est significativement plus [grande] que les autres sous-catégories du crime organisé. »   
  • « Les gangs de rue continuent de représenter les risques les plus importants pour la sécurité du public parce qu’ils [...] commettent des actes de violence ouvertement dans les rues. »   
  • « Suite à la première vague [de COVID-19] et à l’assouplissement des restrictions à l’été 2020, les fusillades sont devenues fréquentes dans la grande région de Montréal et n’ont pas diminué lors de la deuxième vague. »   
  • « Les bandes de motards hors-la-loi et les groupes de la mafia représentent une menace moins élevée sur le plan de la violence parce qu’ils usent de stratégie et font appel à d’autres groupes pour commettre des actes violents pour eux. »   
  • « En Ontario et au Québec, on a signalé plusieurs incidents où des membres de la mafia ou des bandes de motards ont passé des contrats avec des membres de gangs de rue pour qu’ils commettent des homicides, des agressions ou [...] des incendies pour eux. »