/entertainment/tv
Navigation

«Parfaitement imparfait» : la santé mentale, sans se casser la tête!

«Parfaitement imparfait» : la santé mentale, sans se casser la tête!
COURTOISIE MC2 COMMUNICATION MÉDIA

Coup d'oeil sur cet article

Parce qu’on ne parle jamais trop de santé mentale, surtout en cette année chaotique, ICI Tou.tv dévoilait mardi une série d’une vingtaine de sympathiques capsules intitulées «Parfaitement imparfait», dans lesquelles des personnalités s’ouvrent sur leurs propres démons. 

«Parfaitement imparfait» s’adresse principalement aux jeunes, et les adolescents sont justement au cœur du concept : dans chaque épisode, un garçon ou une fille de l’âge du secondaire s’entretient avec un visage connu d’une problématique de santé mentale (anxiété, bipolarité, dépression, troubles alimentaires, déficit d’attention, etc.) en s’adonnant à une activité ludique (cuisine, arts plastiques, minigolf, chanson, etc.).

Le résultat pourrait faire œuvre utile, compte tenu du fait que, selon des statistiques récentes, un jeune Québécois sur cinq souffrirait d’un trouble de santé mentale.

Marie-Soleil Dion: trouver des solutions

«Parfaitement imparfait» : la santé mentale, sans se casser la tête!
COURTOISIE MC2 COMMUNICATION MÉDIA

Marie-Soleil Dion n’a jamais caché avoir souffert d’anxiété à l’adolescence, alors que, première de classe, elle cumulait les activités parascolaires. Elle a ensuite trouvé une forme de quiétude en ralentissant la cadence et en allégeant son horaire une fois rendue au cégep.

«J’ai fait un "burn out", une espèce d’épuisement, et il avait fallu que je me calme les nerfs, raconte Marie-Soleil. Après, l’énergie est revenue, mais ç’a quand même pris du temps. On peut trouver des solutions, mais il faut prendre le temps d’aller mieux.»

Dans «Parfaitement imparfait», l’actrice de «Caméra café» joue les fleuristes avec sa comparse d’un jour. C’est d’ailleurs un peu ce qui a séduit Marie-Soleil dans la formule de l’émission, très conviviale, où un loisir devient soupape aux petits maux qui rongent le cœur et l’esprit.

«Maintenant, je sais ce qui peut me créer de l’anxiété et ce qui peut m’empêcher d’en faire. Plus tu te rends compte jeune de ce que tu as, plus vite tu peux te créer un coffre à outils pour identifier les déclencheurs et savoir comment les gérer. Et je pense que c’est l’objectif de la série, de montrer qu’on n’est pas obligé de souffrir toute notre vie, qu’on peut trouver des solutions pour aller bien, et mener une belle vie, même en ayant eu des problèmes plus jeune», soutient Marie-Soleil Dion, qui trouve dans l’organisation et la planification la clé de sa sérénité.

Alice Morel-Michaud: les plateaux comme remède

«Parfaitement imparfait» : la santé mentale, sans se casser la tête!
COURTOISIE MC2 COMMUNICATION MÉDIA

Alice Morel-Michaud connaît aussi les affres de l’anxiété, depuis qu’elle a traversé un épisode dépressif à l’adolescence. La Clara de «L’heure bleue» a pris la situation au sérieux ; elle se dit «suivie depuis plusieurs années» et compose désormais sans trop de peine avec les tourbillons d’émotions.

«Ce n’est pas parce qu’on voit quelqu’un à la télé que cette personne est immunisée envers ce genre de problème, remarque la jeune femme de 22 ans. Mais, même si j’ai cette difficulté, je suis capable de faire ma vie, d’avoir du succès (rires) et d’être bien quand même!»

«Maintenant, je suis consciente qu’on peut apprendre à vivre avec l’anxiété, et non seulement essayer d’en guérir», explique Alice, qui a également trouvé un «remède naturel», c’est-à-dire les plateaux de tournage, sa grande passion depuis sa tendre enfance.

«Parfaitement imparfait» : la santé mentale, sans se casser la tête!
COURTOISIE MC2 COMMUNICATION MÉDIA

«Pour certains, ça peut être de faire du sport ou du dessin. Moi, je me sens vraiment bien sur un plateau de tournage, je me sens à ma place. Ça n’y exclut pas les situations stressantes, mais l’anxiété n’est pas la même que dans un contexte où je me sens moins à l’aise.»

Alice Morel-Michaud n’a jamais éprouvé de gêne à parler de ses défis personnels en public, et en ce sens, sa participation à «Parfaitement imparfait» allait de soi.

«Pour moi, c’est important que ça devienne un sujet de conversation comme un autre, note-t-elle. C’est quelque chose de personnel, mais de pouvoir en parler ouvertement vient avec le fait de l’accepter et d’apprendre à vivre avec.»

  • Les capsules «Parfaitement imparfait» sont en ligne dès maintenant sur le volet gratuit d’ICI Tou.tv.