/sports/hockey
Navigation

Julien rebondira s’il le veut

Bergeron estime que l’entraîneur qu’il a côtoyé à Boston a encore sa place dans le circuit Bettman

Pratique Bruins
Photo d'archives, Agence QMI Claude Julien a dirigé Patrice Bergeron durant une dizaine d’années avec les Bruins.

Coup d'oeil sur cet article

Claude Julien a choisi de garder le silence depuis son congédiement du 24 février avec le Canadien. L’homme de 60 ans n’a toujours pas parlé de ses plans pour le futur. Sur le plan contractuel, Julien aura du temps pour réfléchir, lui qui gagnera cinq millions jusqu’à la fin de la saison 2021-2022. 

Julien jonglera probablement entre trois options : regagner un poste derrière le banc d’une équipe de la LNH, revenir dans un rôle moins stressant que celui d’entraîneur en chef ou s’offrir une retraite bien méritée. 

La notion de la retraite n’a rien de facile pour un homme de hockey. Bob Hartley, qui dirige l’Avangard d’Omsk, dans la KHL, avait offert une superbe description de cette perspective lors d’une entrevue au Journal, en octobre dernier. 

« J’en suis à mes derniers milles comme coach. Je sais que je suis un drogué du hockey, avait dit Hartley dans son langage toujours aussi coloré. Je vais essayer de sortir en douceur. Je tenterai de me guérir. J’aurai probablement besoin d’une thérapie. Est-ce que ça fonctionnera ? Je ne le sais pas. »

Techniquement, Hartley honorera son contrat à Omsk jusqu’à la toute fin. Il lui restera encore une saison (2021-2022) au pays de Vladimir Poutine et ensuite, il rentrera au Québec.  

Plusieurs facteurs

Comme Hartley, Julien a encore le hockey dans le sang. Il n’a pas perdu sa passion depuis que Marc Bergevin a décidé de le remplacer par Dominique Ducharme. Mais il y a aussi d’autres facteurs qui entreront dans la balance. L’été dernier dans la bulle à Toronto, Julien a eu une bonne frousse, subissant un malaise cardiaque qui a nécessité l’installation d’une endoprothèse (stent en anglais) dans une artère coronaire. Même si l’opération n’était pas majeure, elle peut provoquer une réflexion sur son avenir. 

Pour le côté familial, Julien aimerait probablement passer plus de temps avec son épouse Kateryn et ses trois jeunes enfants, Katryna, Zachary et Maddysson. Les trois sont encore d’âge scolaire. 

À lui de choisir

Capitaine des Bruins depuis le départ de Zdeno Chara cette saison, Patrice Bergeron a parlé de l’avenir de Julien lors d’une visioconférence, lundi matin. 

Le Journal lui a demandé s’il croit à un retour dans la LNH ou plus à la retraite pour Julien. 

« C’est une bonne question. Évidemment, lui seul a la réponse, a dit le centre des Bruins. Mais je sais que Claude est un homme de défis, il est toujours prêt à relever les défis qui se retrouvent devant lui. Il a aussi une notoriété à travers la LNH. Il a prouvé plusieurs fois ce qu’il peut faire avec une équipe. Je ne serais pas surpris de voir une équipe venir le chercher, s’il désire saisir ce défi. »

« Il pourrait aimer repartir avec une autre équipe. Mais en disant cela, je sais également que Claude est un homme de famille, a-t-il poursuivi. C’est une histoire à suivre. Je lui souhaite la meilleure des chances, je ne suis pas inquiet pour son avenir. »

Bergeron a joué pendant près de 10 ans sous les ordres de Julien à Boston. Le numéro 37 en était à sa cinquième saison au sein de l’organisation des Bruins quand Julien a fait ses débuts en 2007-2008 au Massachusetts. Don Sweeney avait congédié Julien le 7 février 2017. 

Lors du règne de Julien à Boston, Bergeron et les Bruins ont gagné la coupe Stanley en 2011 en plus de participer à la finale en 2013.