/sports/hockey/canadien
Navigation

Romanov jamais satisfait

Le défenseur recrue est conscient qu’il doit améliorer tous les aspects de son jeu

Jets vs Canadiens
Photo d’archives, Martin Chevalier Alexander Romanov

Coup d'oeil sur cet article

Alexander Romanov a maintenant une expérience de 22 matchs dans la LNH. Dans une saison typique, le Russe viendrait à peine de franchir le quart d’une année. Mais dans un calendrier condensé de 56 matchs seulement, le défenseur de 20 ans se rapproche déjà du cap de la mi-saison. 

À quelques heures de la visite du Canadien au Rogers Place de Vancouver, lundi, le défenseur recrue a fait une rare jasette avec les journalistes en visioconférence. De cet entretien, on a retenu un élément intéressant. À l’image de bien d’autres recrues avant lui, il a une grande soif de s’améliorer. 

« Je veux m’améliorer dans tous les aspects, a dit Romanov. Je ne suis jamais heureux de mon jeu. Tous les matchs ou à toutes mes présences, je veux m’améliorer. »

Mis au parfum de la déclaration de son jeune défenseur, Dominique Ducharme a décrit certains aspects à travailler.  

« Il n’y a pas juste une facette, a répondu Ducharme. C’est peut-être un cliché de dire qu’il veut s’améliorer partout. Mais c’est vrai aussi. Il en est à ses premiers pas dans la LNH. Il a encore des choses à apprivoiser. Il doit gagner en expérience, que ce soit offensivement ou défensivement avec la rondelle et pour les sorties de zone. Il doit reconnaître les situations et savoir comment réagir. Tu ne peux pas acheter de l’expérience. Tranquillement, il fait des pas dans la bonne direction. »

Pas un changement

Depuis l’arrivée de Ducharme, Romanov a regagné une stabilité à la ligne bleue. Le numéro 27 a joué les cinq derniers matchs aux côtés de Brett Kulak, son principal partenaire sous la gouverne de Claude Julien en début de saison. 

Lors de la visite des Jets, Ducharme a profité d’un pointage à sens unique pour offrir de plus grandes responsabilités à Kulak et à Romanov, les deux défenseurs les plus utilisés lors de cette rencontre. Pour une première fois depuis le 4 février, Romanov a dépassé la barre des 20 minutes (20 min 36 s) d’utilisation. 

De l’extérieur, on a le sentiment que Romanov a retrouvé sa fougue du début de la saison depuis les changements derrière le banc de l’équipe. Mais le principal intéressé n’a pas la même perception. 

« Je ne crois pas que je joue mieux, a-t-il répondu. Je joue simplement mon style et je veux aider mon équipe à gagner. »

En 22 matchs depuis le début de l’année, Romanov a obtenu cinq points (1 but, 4 passes) et il présente un différentiel de +3. 

Une autre époque

Contrairement à Romanov, qui a fait le saut directement de la KHL à la LNH, Tomas Tatar avait fait un détour par la Ligue américaine avant de s’établir avec les Red Wings à Détroit. Il a joué 265 matchs avec les Griffins de Grand Rapids de 2009-2010 à 2012-2013 avant de convaincre la direction des Wings qu’il méritait un poste à temps plein. 

« Je me promenais entre Grand Rapids et Détroit, c’était la stratégie des Red Wings, a rappelé Tatar. Mais Romanov est prêt pour la LNH. Il fait un bon travail et il apprend plusieurs choses. Quand j’étais jeune, j’étais heureux de me retrouver dans un vestiaire de la LNH. C’est la même chose pour Romy. Je lui dis simplement de profiter de son temps et d’avoir du plaisir à jouer. Comme enfant, il a travaillé toute sa vie pour atteindre la LNH. Il réalise son rêve et il le mérite. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.