/news/coronavirus
Navigation

Une épidémiologiste s’inquiète de la qualité de l’air en zone orange

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où plusieurs régions du Québec tombent en zone orange, dans lesquelles les salles à manger ouvrent leurs portes, l’épidémiologiste Nimâ Machouf s’inquiète de la contamination par aérosols dans ces endroits où il est possible d’enlever le masque.

• À lire aussi: Réouverture: propriétaires de gyms et de restaurants fébriles à Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«Ce qui m’inquiète beaucoup, c’est quand je vois les directives du gouvernement. [...] Dans aucun endroit le gouvernement ne passe des messages ou parle de l’importance de la qualité de l’air», a noté l’experte en entrevue à LCN.

«Dans les restaurants, quand on veut manger, on enlève le masque, d’accord. Mais ça peut fonctionner à condition que l’aération soit bonne dans la place. J’ose espérer que les gens font attention à l’aération, mais le gouvernement ne parle pas de la transmission par aérosols», a mis en lumière la Dre Machouf.

La qualité de l’air est encore plus préoccupante dans les gyms, où les aérosols peuvent être propulsés à plus grande échelle en raison des efforts physiques et de la respiration plus soutenue.

«La question du système de ventilation est super importante. Dans les gyms, j’imagine [...] qu’ils ont déjà un système de ventilation efficace. Mais le fait que le gouvernement ne mette pas la condition de la ventilation pour rouvrir en sécurité... ça manque au message gouvernemental», considère Nimâ Machouf.

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.