/entertainment/comedy
Navigation

Safarir renaît sur le web

Le magazine s’offre une nouvelle vie en ligne

Safarir
Photo courtoisie Le magazine humoristique Safarir dévoile sa nouvelle identité, forgée par Louis Martin, propriétaire, et Jean-Marie Corbeil, rédacteur en chef.

Coup d'oeil sur cet article

Safarir est de retour après cinq années d’absence. Le magazine humoristique fait peau neuve pour revenir dès vendredi dans une formule mensuelle, numérique et gratuite.

Safarir
Photo courtoisie

« Après un an de pandémie, les gens ont plus que jamais besoin de rire et de se changer les idées. C’est donc le moment idéal pour ramener Safarir », avance Jean-Marie Corbeil. 

L’humoriste prend ici les commandes à titre de rédacteur en chef du mensuel. Il fait ainsi équipe avec Louis Martin, propriétaire du magazine.

  • Écoutez l'entrevue de Jean-Marie Corbeil au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

À quoi s’attendre ?

Alors, à quoi s’attendre de cette nouvelle incarnation de Safarir ? Jean-Marie Corbeil et Louis Martin ont fait table rase, ne gardant que certains éléments classiques, notamment les bandes dessinées et affiches parodiques de films. Le magazine a également subi un relooking complet, arborant aujourd’hui une identité plus mature et plus léchée. 

Pour le reste, on nous promet du contenu mordant — marque de commerce de la publication —, mais dorénavant davantage engagé socialement et politiquement. Il reviendra également aux collaborateurs, dont Alex Perron, François Massicotte, Mathieu Cyr et Simon Delisle, de dérider les lecteurs par le biais de leurs chroniques mensuelles. 

« Je sais que Safarir a, à l’époque, permis d’initier des jeunes à la lecture. J’espère que c’est une tradition qui va se poursuivre encore aujourd’hui », confie Jean-Marie Corbeil. 

Quant au passage au numérique, il permettra à l’équipe de bonifier son contenu avec l’ajout de capsules vidéo. On pourra, par exemple, voir Jean-Marie Corbeil et son complice François Maranda s’adonner virtuellement à un jeu de société en compagnie de Michel Courtemanche.


► Le premier numéro sera mis en ligne vendredi via la page Facebook de Safarir.