/news/coronavirus
Navigation

[EN IMAGES] Un temps d’arrêt en mémoire des victimes de la COVID-19

C’était jour de commémoration nationale, jeudi, après un an de pandémie mondiale

Coup d'oeil sur cet article

Après un an de pandémie mondiale, le Québec, qui déplore maintenant plus de 10 500 morts, a pris un temps d’arrêt par devoir de mémoire, entre autres devant le parlement, où s’est déroulée une cérémonie solennelle des plus sobres.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Pas de dernier au revoir à son père mort de la COVID

Le premier ministre, François Legault, a prononcé une courte allocution devant le parlement, avant d’inviter tous les Québécois à respecter une minute de silence, sur le coup de 13 h, jeudi.
Photo Stevens LeBlanc
Le premier ministre, François Legault, a prononcé une courte allocution devant le parlement, avant d’inviter tous les Québécois à respecter une minute de silence, sur le coup de 13 h, jeudi.

Dès l’aube, le drapeau du Québec a été mis en berne sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement, comme sur l’ensemble des édifices gouvernementaux.

Photo Stevens LeBlanc

Au Salon bleu, les députés ont adopté de façon unanime une motion soulignant la Journée de commémoration nationale en mémoire des victimes de la COVID-19.

Photo Stevens LeBlanc

Le premier ministre, François Legault, a souligné à quel point « la nation québécoise a été formidable » malgré l’ampleur des dégâts causés par la COVID-19.

Photo Stevens LeBlanc

« [Mais] le virus a frappé, puis il a frappé fort. On a perdu des mères, des pères, des frères, des sœurs, des amis. Des plus jeunes ont perdu grand-papa, grand-maman », a regretté M. Legault, en offrant ses condoléances aux familles des victimes, au nom du peuple québécois.

Photo Stevens LeBlanc

  

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Minute de silence nationale

Puis sur l’heure du midi, un nombre limité de dignitaires, proches de victimes et représentants des services prioritaires se sont rassemblés sur le parvis de l’Assemblée nationale, après avoir été accueillis par une haie d’honneur formée d’agents de la Sûreté du Québec et de constables spéciaux.

Photo Stevens LeBlanc

Accompagnés par la musique de l’Orchestre symphonique de Montréal, et plus tard par celle des Petits Chanteurs de Beauport, les participants ont déposé, tour à tour, une rose blanche devant une couronne sur laquelle on pouvait lire la devise du Québec : « Je me souviens ».

« Aujourd’hui, le Québec se souvient de toutes ces personnes qui sont parties beaucoup trop vite », a déclaré le premier ministre, avant d’observer une minute de silence, suivie un peu partout au Québec, notamment dans les édifices gouvernementaux, les écoles et même dans le métro de Montréal.

Photo Stevens LeBlanc

Les cloches du parlement comme celles de l’ensemble des clochers québécois se sont ensuite fait entendre pour annoncer la fin de la minute de silence.

Photo Stevens LeBlanc

Des proches émus

« C’était vraiment très touchant. Je me retenais pour ne pas pleurer », a confié Stéphanie Bédard, qui avait été invitée pour représenter les inhalothérapeutes.

Photo Stevens LeBlanc

Marie-Andrée Chamard, une préposée aux bénéficiaires du Jeffery Hale, qui a aussi perdu sa mère en raison de la COVID-19, a souligné tout le « réconfort » que la cérémonie lui a apporté.

Photo Stevens LeBlanc

« Ma mère, sa vie, c’était ses cinq enfants. C’était notre fort, ma mère », a-t-elle confié en sanglots, tout en rendant hommage au personnel des soins de santé qui est toujours au front.

Photo Stevens LeBlanc

Ce qu’ils ont dit:     

Photo Stevens Leblanc

« Il y a un an, le monde entier retenait son souffle. Personne ne savait quelle ampleur aurait cette pandémie. Dès que les Québécois ont pris conscience de la gravité de la situation, ils ont agi de façon admirable. La nation québécoise a été absolument admirable. »

— François Legault, premier ministre du Québec


Photo Stevens LeBlanc

 

« Nous avons un devoir de mémoire pour les Québécois décédés de la COVID-19, ils sont plus de 10 500. Ce nombre peut sembler abstrait, mais il ne l’est pas. Au contraire : 10 500 morts, 10 500 vécus, 10 500 histoires et des dizaines de milliers de deuils. »

— Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec


Photo Stevens LeBlanc

 

« Commémorer cette bataille inachevée, c’est soutenir les femmes et les hommes qui sont encore au front. Un an plus tard, nous sommes toujours solidaires. »

— Manon Massé, cheffe parlementaire de Québec solidaire


Photo Stevens LeBlanc

 

« Ce sont 10 500 morts qu’on aurait voulu éviter. Nous devons à ces victimes et à leur entourage de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour prévenir de telles souffrances à l’avenir. »

— Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

 

  • Écoutez l’entrevue de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, au micro de Geneviève Pettersen:   

À VOIR AUSSI                            

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres