/news/society
Navigation

Les aléas du boom immobilier à Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

La surchauffe du marché immobilier à Trois-Rivières risque de se répercuter sur l'évaluation de l'ensemble des propriétés et sur les avis d’imposition. 

Comme les autres municipalités, la Ville est en train de réviser son rôle d'évaluation pour 2022. Les ajustements tiendront compte des transactions sur le marché jusqu'au 31 décembre 2020.

Or, depuis l'automne dernier et en incluant les deux premiers mois de 2021, la valeur médiane des propriétés a grimpé de 24%. Ainsi, l'effet devrait se faire sentir sur la valeur des maisons en 2022 et même au-delà.

«La forte hausse qu'on a connue à la fin de 2020 et qu'on connaît en ce moment en 2021, si elle se maintient, va se refléter dans le prochain dépôt du rôle en 2025», a analysé Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville.

Sur le marché de la construction neuve et de la rénovation, la forte demande pousse à la hausse le prix des matériaux. La valeur des panneaux agglomérés et des 2 po x 4 po a bondi de 300%; celle du contreplaqué de 200%.

La chaîne d'approvisionnement est soumise à rude épreuve. «Pour avoir les produits des fournisseurs, ça devient de plus en plus difficile», a déploré Marc Beaudet du centre de rénovation Home Hardware de Bécancour, dans le Centre-du-Québec.

Cette situation force des entrepreneurs à se tourner vers leurs clients pour solliciter une rallonge au contrat.

«Il faut être compréhensif. Il faut essayer de s'entendre. Ce n'est ni noir ni blanc. Je pense que c'est différent pour le monde», a plaidé Maxime Rodrigue de l'Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec Mauricie-Lanaudière.

Cette poussée inflationniste ne paraît pas près de s'apaiser. On raconte qu'au moins un entrepreneur, incapable de suffire à la demande en 2021, a déjà commencé à garnir son carnet de commandes de 2022.