/sports/ski
Navigation

Journée de rêve pour Marion Thénault

Première victoire, troisième place au classement cumulatif et le titre de recrue de l’année pour la Québécoise

FREESTYLE-WORLDCUP-KAZAKHSTAN/
Photo Reuters Marion Thénault célère sur le podium, samedi, à Almaty, au Kazakhstan.

Coup d'oeil sur cet article

Le 13 mars restera à jamais gravé dans la mémoire de Marion Thénault.

Samedi à Almaty, au Kazakhstan, à l’occasion de la dernière étape de la Coupe du monde de la saison, la skieuse acrobatique de 20 ans a remporté sa première médaille d’or en carrière dans l’épreuve des sauts. Sa victoire lui a permis de se hisser au troisième rang du classement cumulatif et lui a valu le titre de recrue par excellence de la saison sur le circuit. Il s’agit de sa deuxième médaille en carrière après le bronze à Moscou, en janvier dernier.

« Je suis vraiment contente et je me sens très fière, a exprimé Thénault. Je ne réalise pas encore ma victoire parce que je ne m’y attendais pas. Quand j’ai vu que j’avais gagné en regardant le tableau, je suis devenue très émotive et j’ai pleuré. Je vis une journée incroyable qui termine une première saison de rêve sur le circuit de la Coupe du monde. Je suis tellement contente qu’on ait pu sauter cette année malgré la pandémie. »

Les entraîneurs de l’équipe canadienne, Jeff Bean et Rémi Martin, posent en compagnie des médaillés Marion Thénault et Lewis Irving au terme de la dernière Coupe du monde de la saison.
Photo courtoisie
Les entraîneurs de l’équipe canadienne, Jeff Bean et Rémi Martin, posent en compagnie des médaillés Marion Thénault et Lewis Irving au terme de la dernière Coupe du monde de la saison.

Avec 89,88 points, Thénault a devancé la Russe Liubov Nikitina (86,36 points) et la Kazakh Zhambota Aldabergenova (84,99 points). Occupant le septième rang au classement cumulatif avant le dernier rendez-vous de la saison, l’ancienne gymnaste qui a été recrutée lors d’un camp RBC a fait un bond de quatre rangs en vertu de sa victoire.

« C’est un peu irréel de terminer au 3e rang au cumulatif à ma première saison, a-t-elle affirmé. Ça commence fort pour une première année. J’ai gagné deux médailles, atteint toutes les finales (12 meilleures) et raté seulement deux super finales (6 meilleures). »

Longue disette terminée

La médaille d’or de Thénault est la première du Canada en sauts depuis la victoire de Travis Gerrits en 2013, en Chine. 

« Je suis contente de faire ma part pour ramener le Canada sur la mappe, a-t-elle illustré. Nous avons une belle gang et une belle relève. Les jeunes de Nicolas Fontaine, le vétéran Lewis et moi comme ancienne gymnaste. On combine les forces de tout le monde. J’ai hâte de découvrir ce que les prochaines années nous réservent. Nous sommes en très bonne position pour les Jeux olympiques de 2022 et ceux de 2026. »

Médaille de bronze

Lewis Irving a contribué à la journée faste du Canada avec une médaille de bronze, sa troisième de la saison, qui lui permet de terminer au 6e rang du classement cumulatif. 

« C’est le fun de terminer sur une bonne note comme ça, a-t-il indiqué. Ça fait longtemps que le Canada n’a pas remporté deux médailles à la même Coupe du monde. Moi et Marion, on se disait depuis le début de la saison qu’on voulait réussir un podium en même temps. C’est fait. C’est très impressionnant ce qu’elle a réussi à sa première année sur le circuit. »

Cette médaille tombe à point pour Irving. « Ce ne fut pas facile au mondial et j’étais vraiment déçu de mes performances, a-t-il souligné. J’avais l’impression d’avoir laissé tomber Marion et Miha [Fontaine] dans la compétition par équipe. Elles avaient très bien sauté et moi je suis tombé. Aujourd’hui [samedi], j’avais besoin d’un gros saut pour débuter les qualifications. J’ai réussi et tout s’est remis en place par la suite. Ça m’a donné le surplus d’énergie pour mon moral dont j’avais besoin. »

Irving est très satisfait de sa saison. « Trois médailles, 6e place au cumulatif et en santé, je ne peux pas demander mieux. Lors du dernier cycle olympique, je n’étais pas en santé. Je vais pouvoir progresser vers les Jeux l’an prochain et non recommencer à zéro en raison d’une blessure. »

Les jeunes de l’équipe canadienne ont également bien fait. Fontaine a égalé son meilleur résultat en carrière en terminant en 8e place. Émile Nadeau et Alexandre Duchaine ont terminé respectivement en 12e et 14e position.

Partie depuis plus de deux mois, l’équipe canadienne rentre au pays dimanche, au grand bonheur de tous.