/weekend
Navigation

Des vacances infernales

WE 0313 En mode lecture
Photo courtoisie Tu aurais dû t’en aller
Daniel Kehlmann
Aux Éditions Actes Sud
96 pages

Coup d'oeil sur cet article

L’écrivain allemand Daniel Kehlmann, dont on a adoré en 2020 Le roman de Tyll Ulespiègle, nous offre cette fois un huis clos à l’atmosphère étouffante. Et là encore, on a beaucoup aimé.

Ce roman ne se lit qu’en une heure ou deux. Parce qu’il n’est pas très épais, certes, mais surtout parce que l’histoire qu’il recèle est étonnamment prenante. 

D’emblée, elle nous entraîne dans les montagnes allemandes, où une famille de citadins a réussi à louer pour pas trop cher une superbe maison de vacances. Vacances, vacances, le mot est vite dit, car en réalité, le père est venu y travailler. À la demande de son producteur, il doit en effet terminer dans les plus brefs délais le scénario de Ma meilleure amie 2, une comédie dont le premier volet a remporté un vif succès au box-office. 

Là-haut, dans cette maison moderne bâtie à des kilomètres du village le plus proche, il espère donc pouvoir rapidement rédiger la suite des aventures de Jana et d’Ella, les héroïnes du film. 

Dans de beaux draps

Seulement voilà. Dès que sa femme Susanna et leur petite Esther, quatre ans, sont dans les parages, il n’arrive pas à se concentrer ou à pondre la moindre ligne. Il faut savoir que ça ne va pas très fort entre lui et Susanna, et que dès qu’ils se croisent, ils finissent presque toujours par se disputer. Ensuite, difficile d’avoir les idées claires... ou d’avoir des idées tout court ! Mais il y a pire.

En gros, de drôles de choses ne vont pas tarder à se passer dans la maison. On ne précisera pas quoi, mais rappelant un peu le célèbre Shining, l’enfant lumière de Stephen King, ce court roman risque de nous hanter longtemps. 

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Une soif de livres et de liberté

Janet Skeslien Charles<br/>
aux Éditions JC Lattès<br/>
448 pages
Photo courtoisie
Janet Skeslien Charles
aux Éditions JC Lattès
448 pages

Pendant la Seconde Guerre mondiale, bien des gens se sont démarqués sans faire de vague. Dorothy Reeder, qui était à la tête de la Bibliothèque américaine de Paris, en a ainsi fait partie. On découvrira d’ailleurs pourquoi et comment grâce à l’une de ses jeunes bibliothécaires, dont on pourra suivre ici les incroyables tribulations.

Les choses humaines

Karine Tuil<br/>
aux Éditions Folio<br/>
352 pages
Photo courtoisie
Karine Tuil
aux Éditions Folio
352 pages

En 2019, ce roman a remporté le Goncourt des lycéens et le prix Interallié. Et parce qu’on l’a adoré, il a également figuré dans la liste de nos coups de cœur de l’année. L’histoire est pourtant vieille comme le monde : une femme qui, lasse de son mari, part vivre avec un autre homme. Là où elle diffère un peu, c’est qu’une accusation de viol ne tardera pas à être portée et qu’à partir de là, tout va voler en éclats... 

Les 5 principes essentiels de réfléchissez et devenez riche

Napoleon Hill<br/>
aux Éditions de l’Homme<br/>
128 pages
Photo courtoisie
Napoleon Hill
aux Éditions de l’Homme
128 pages

L’ouvrage à l’origine de ce guide s’est écoulé à près de 60 millions d’exemplaires à travers le monde. C’est dire à quel point nous sommes nombreux à vouloir collectionner les millions ! Pour nous permettre d’y arriver, ce guide présente donc de façon claire et simple les cinq grands secrets de la réussite. À lire sans faute si on souhaite un jour figurer dans le classement Forbes des personnes les plus riches de la planète !

Liban

Tara Khattar<br/>
aux Éditions Hachette<br/>
288 pages
Photo courtoisie
Tara Khattar
aux Éditions Hachette
288 pages

Pour ajouter une petite touche d’exotisme à notre quotidien, ce livre nous initie au meilleur de la cuisine libanaise : caviar d’aubergines, kefta, fattouche, feuilles de chou farcies, cuisses de poulet au thym et citron, falafels, kebbé au four, maamouls, baklavas... En tout, 100 recettes qui nous offrent autant de façons de voyager.

Frissons garantis

Si ça saigne<br/>
Stephen King<br/>
Aux Éditions Albin Michel<br/>
480 pages
Photo courtoisie
Si ça saigne
Stephen King
Aux Éditions Albin Michel
480 pages

Si ça saigne

Impossible d’y échapper. Dès qu’un nouveau Stephen King sort en librairie, on ne peut faire autrement que de se jeter dessus. Et, une fois de plus, on n’a pas été déçu, même si d’ordinaire, on préfère les romans aux recueils de nouvelles. 

Dans celui-ci, il y en a quatre. Qu’on a toutes aimées, mais avec une préférence marquée pour la première, qui s’intitule Le téléphone de M. Harrigan. Elle se déroule à Harlow, la petite ville du Maine où le richissime homme d’affaires John Harrigan s’est installé pour écouler ses vieux jours. Craig, un gamin du coin, sera ainsi engagé pour lui faire la lecture et au fil des ans, une étonnante relation s’établira entre eux. Tellement étonnante qu’on s’est demandé où Stephen King pouvait bien aller pêcher des histoires pareilles !

Reste trois ! 

Il y a aussi La vie de Chuck, qui a parfaitement rempli sa mission – nous surprendre d’un bout à l’autre ! –, Le rat, qui revient sur l’un des thèmes chers à l’auteur – les affres de la création –, et Si ça saigne, qui est non seulement la nouvelle la plus longue du recueil, mais aussi la suite du thriller L’outsider, paru en 2019. Par chance, nul besoin de l’avoir lu pour suivre avec bonheur la toute dernière enquête d’Holly Gibney, de l’agence de détectives privés Finders Keepers. 

Vous l’avez deviné, des heures et des heures de plaisir en perspective !