/news/society
Navigation

Le changement d’heure nuit à la santé, selon un expert

Cette pratique aurait entre autres des conséquences négatives sur le sommeil

Coup d'oeil sur cet article

Pour le bien-être et la santé des gens, il serait préférable d’abolir les changements d’heure pour conserver l’heure dite « normale », plaide un expert en sommeil.

• À lire aussi: Dimanche à 2 h, on avance l’heure!

« D’un point de vue du sommeil, il n’y a aucun avantage et c’est même une nuisance qui affecte le bien-être », estime Roger Godbout qui est directeur du laboratoire et de la clinique du sommeil à l’Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies.

Le débat réapparaît

Le Québec est passé samedi à l’heure d’été, qui consiste à ajouter une heure au fuseau horaire normal. 

À chaque changement d’heure, le débat refait surface. Devrons-nous mettre fin à cette pratique, datant d’un siècle au Canada, qui a été abolie dans plusieurs pays ainsi qu’au Yukon ?

La plupart des scientifiques pensent qu’il est préférable de toujours garder l’heure normale, selon M. Godbout, qui abonde dans le même sens.

« Si on gardait l’heure avancée, il ferait noir jusqu’à 9 h en hiver [au Québec]. Déjà que ça mine le moral quand il fait noir le matin, ça serait pire. Et avec l’heure normale, on reçoit une part égale de lumière avant et après midi », plaide le psychologue.  

Difficile pour le sommeil

Les changements d’heure ont des impacts sur le sommeil, les heures de repas et l’humeur des gens, surtout chez ceux qui sont plus routiniers, fait-il valoir.

« Pour les enfants, ça va déranger leur heure de sieste. Les personnes âgées, surtout celles en institution, mangent à une heure bien précise qui se voit perturbée. Leur ventre va gronder le matin dans les prochains jours. Tout ça, ça touche l’humeur des gens », cite-t-il en exemple.

« La fin de semaine, on est moins contraint à un horaire. Mais c’est lundi que ça frappe, car les gens vont avoir tendance à se réveiller naturellement plus tôt même s’ils se sont couchés à la même heure. Ils vont ainsi perdre du temps de sommeil », poursuit M. Godbout.

Alors que la pandémie a déjà miné la qualité du sommeil de certains, M. Godbout conseille de se doter d’une routine, de réduire sa consommation d’alcool et de faire un minimum d’exercice pour avoir de meilleures nuits.