/misc
Navigation

Les piètres résultats du Schtroumpf communicateur

POL-QUEBEC-CPE
Capture d’écran, tva nouvelles Même quand il insulte ses vis-à-vis des oppositions, il y a un je-ne-sais-quoi de sympathique.

Coup d'oeil sur cet article

On entend souvent dire que Mathieu Lacombe est un « bon » ministre.

« Il communique bien », ajoute-t-on habituellement. Ce qui n’est pas faux. Au ministère, les échos sont bons : homme à l’écoute, affable, etc.

Même quand il insulte ses vis-à-vis des oppositions, il y a un je-ne-sais-quoi de sympathique. Pour désigner le parlementaire libéral – plutôt revêche – Marc Tanguay, Lacombe a sorti l’expression « Schtroumpf grognon ».

Lorsqu’il lança ce quolibet, hier, en pleine interpellation (longue période de questions sur un sujet unique), je me suis demandé : et lui, le ministre, quel type de Schtroumpf est-il ?

« Comm »

Le qualificatif « communicateur » m’est venu à l’esprit.

Lacombe, ancien reporter, fait de la « comm ». Du contenant. Beaucoup de promotion de sa propre « transparence ». Aux oppositions, il dit qu’elles et lui peuvent « faire les choses ensemble ».

Depuis novembre 2018 que ça dure. Il est temps de se pencher sur les « résultats », pour employer un mot cher au Grand Schtroumpf Legault.

Or, ceux-ci sont vraiment mauvais.

Les couples songeant à devenir parents savent bien que pour obtenir une place en CPE ou en garderie, il faut encore et toujours la réserver idéalement avant la première échographie ! Voire avant la conception !

Je caricature, mais avec tout le baratin sur les familles de la part de la CAQ, on se serait attendu à des améliorations.

Pendant la campagne de 2018, elle s’était engagée à résorber les listes d’attentes (grâce à la création des maternelles 4 ans), annonçant ainsi la création de 50 000 places.

Arrivée au pouvoir, sa promesse chuta à 15 000. Puis à 13 500 l’année suivante.

Processus « lourd »

Combien furent créées, sous Lacombe, à ce jour ? Entre 2000 et 2500. Moins que sous les libéraux de Couillard qui, entre 2015 et 2018, en auront créé en moyenne 3000 par année !

Il y a un mois, M. Lacombe, de manière savamment spontanée, déclara que le « processus » de création de places est lourd et « ne fonctionne plus ».

Or, il est ministre depuis novembre 2018. Et en février 2019, il parlait déjà d’un « plan d’accélération de l’accessibilité aux services de garde » en point de presse.

Un an plus tard, la pandémie survenait, certes. Mais même lui admettait hier qu’on ne pouvait attribuer tous les retards à la COVID.

Alléger

Hier matin, il a annoncé quelques mesures pour faire passer de 36 à 24 mois le délai de création d’un nouveau CPE. Il diffusa une belle vidéo pleine de dessins animés.

Autre stratégie de « comm », jeudi soir, il convoquait une conférence de presse pour le lendemain matin ; après une séance d’information pour les médias.

Il accaparait ainsi leur attention pendant les points de presse des oppositions (fixés antérieurement à celui de Lacombe) ; cela leur coupait l’herbe sous le pied, car elles n’avaient pu prendre connaissance des nouvelles informations. Gargamel n’aurait pas fait mieux.

Enfin, le « bon » ministre, pendant l’interpellation, a refusé de répondre à une question clé de la péquiste Véronique Hivon. Compte tenu de la crise des services de garde en milieu familial, « y aura-t-il moins ou plus de places à la fin de son mandat ? ».