/misc
Navigation

AstraZeneca: le Canada devrait-il suspendre le vaccin?

AstraZeneca: le Canada devrait-il suspendre le vaccin?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas de preuve directe démontrant que les effets secondaires et les morts ayant suivi l’injection du vaccin AstraZeneca sont reliés, mais en vertu du principe de précaution, le Canada devrait-il faire comme d’autres pays, dont la Norvège, le Danemark, l’Irlande, l’Islande ou encore les Pays-Bas, et suspendre l’utilisation du vaccin AstraZeneca? Du moins, en attendant de faire la lumière sur de possibles complications?

Sans vouloir miner le processus de vaccination qui est primordial afin de sauver des vies et de sortir de la pandémie, n’est-il pas quand même important de se poser des questions sur une marque de vaccin qui pourrait être problématique? La vaccination pourrait continuer avec les autres compagnies, mais pourquoi le Canada n’est pas aussi prudent que certains pays d’Europe? 

Il faudrait au moins être renseignés adéquatement, ne pas seulement envoyer un tweet affirmant que le vaccin d’Astrazeneca est sécuritaire, comme le ministre Dubé l’a fait cette fin de semaine. Il faut être bien informés ou prendre des mesures de prévention. Laisser la population dans l’inquiétude ou attendre qu’il arrive un incident au Canada n’est pas la solution, à mon avis. Des recherches plus poussées devraient être commandées pour s’assurer qu’il n’y a aucun lien entre les dangers pour la santé rapportés et le vaccin AstraZeneca.

Le principe de précaution est une disposition qui a été adoptée au Sommet de Rio de 1992. Ce principe préconise de prendre des mesures anticipatives de gestion du risque, même lorsqu’il y a un manque de connaissances techniques et scientifiques lié aux dommages potentiels sur la santé. En quelque sorte, il s’agit de l’application de la maxime populaire: «Trop fort ne casse pas.» Je comprends mal pourquoi le Canada n’applique pas ce principe.

On comprend tous l’importance de vacciner rapidement la population, mais quand il y a des signaux — même si ce n’est pas officiel qu’il y ait un lien —, que le vaccin «pourrait» être dangereux pour certaines personnes, devrait-on prendre des risques? Le ministre Dubé dit que le vaccin est sécuritaire, on veut le croire, c’est certainement vrai, mais ne devrait-il pas commander des études plus poussées pour rassurer la population? Qui voudrait être la personne sur qui ça tombe? On vous répondrait à vous ou votre famille: «Désolés, nous ne pouvions savoir qu’il y avait un problème... nous ne sommes pas responsables...» 

  • Écoutez le commentaire de l'avocat François-David Bernier à QUB radio:

Il y a un fonds d’indemnisation des victimes de la vaccination au Québec... mais qui voudrait s’en prévaloir?! Je comprends qu’il y ait toujours un risque inhérent à l’inoculation d’un vaccin, mais je comprends mal que le Canada ne soit pas plus vigilant, sachant qu’il pourrait y avoir un risque accru.

Nous devons vacciner le monde entier contre la COVID-19 de façon urgente, mais à quel prix? Les géants pharmaceutiques et les autorités gouvernementales sont responsables de l'aspect sécuritaire du produit qu’ils vous injectent et, s’il y a des risques, vous devez en être avisé. Cela dit, en matière médicale, dans le doute, le retrait du médicament est toujours la meilleure solution. L’essai-erreur n’a pas sa place en matière de responsabilité médicale.

Encore une fois, c’est bien beau avoir des recours, mais qui veut vraiment se mettre dans une situation incertaine? On s’attend plutôt à la prudence et à ce que, s’il y a un risque, on ne nous injecte pas ce produit par prudence en attendant de faire la lumière sur la situation.

Beaucoup de gens sont inquiets, je les comprends. Sachez, par contre, que si cela vous inquiète trop et que vous devez être vacciné, qu'il vous est possible de vous informer sur le vaccin qui vous sera administré. Le fait d'être mieux renseigné peut rassurer certaines personnes.

Vaut mieux prévenir que guérir. Le Canada devrait peut-être agir et suspendre l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour s’assurer qu’il n’est pas plus dangereux que les autres. Si d’autres pays le font, je vois mal pourquoi le Canada, un pays très sécuritaire en matière de santé publique, ne le fait pas... En espérant que ce n’est pas parce qu’on a mal géré la réception des doses de vaccin, toutes compagnies confondues, durant la crise, à l’inverse d’autres pays qui vaccinent beaucoup plus leur population. On ne veut surtout pas utiliser un mauvais vaccin seulement parce qu’on manque de vaccins!

Les autorités ont peut-être raison de maintenir le vaccin d’AstraZeneca. Je n’ai vraiment pas écrit cet article pour freiner la campagne de vaccination qui est nécessaire ou pour laisser croire que les vaccins sont dangereux. Cependant, si les dires des autorités sont bien fondés — c’est-à-dire que le vaccin d’AstraZeneca n’est pas à craindre et que des mesures n’ont pas à être prises —, les gouvernements Legault et Trudeau, lesquels veulent maintenir le vaccin, ont tout intérêt au moins à s’expliquer en conférence de presse avec la Santé publique pour bien faire comprendre aux Québécois pourquoi ils ne suspendent pas le vaccin, comme l’ont fait certains pays européens.

Cela pourrait rassurer bien des gens qui craignent de recevoir le vaccin d’AstraZeneca. Cela éviterait un flou qui est problématique en ce moment et qui ne fait que contribuer à augmenter l’anxiété de la population et à alimenter la théorie du complot.