/finance
Navigation

Minéraux critiques: pas question de se contenter d’extraire

Le ministre Julien veut à tout prix de la transformation

caucus CAQ
Photo d'archives Jonatan Julien a rencontré des représentants américains à Washington, il y a une vingtaine de mois, pour discuter des 22 minéraux critiques du ventre du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que l’australienne Piedmont Lithium vient d’acheter 50 % de la future production de Sayona en Abitibi, le ministre des Ressources naturelles se dit prêt à protéger nos minéraux critiques en misant sur la transformation à valeur ajoutée.

« Ces métaux-là de niche, c’est hors de question que l’on exploite uniquement le gisement au Québec », a assuré en entrevue au Journal Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN), en disant vouloir garder le contrôle sur l’exploration et l’exploitation.

Début janvier, l’australienne Piedmont Lithium a acheté 20 % de l’autre australienne Sayona et 25 % de sa filière Sayona Québec, qui détient le projet Authier à La Motte ainsi que le projet Tansim à Moffet, en Abitibi-Témiscamingue.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

En Caroline du Nord en ce moment

Or, le fait que la moitié de la future production de lithium de l’Abitibi des projets de Soyana Québec ira se faire transformer en Caroline du Nord pour être vendue en partie à Tesla avait irrité les partis d’opposition à l’Assemblée nationale. Ces derniers plaident pour un meilleur contrôle de la ressource.

De son côté, à la mi-février, le nouveau président américain, Joe Biden, a signé un décret pour sécuriser son approvisionnement de minéraux critiques.

« Les Américains ne devraient jamais devoir faire face à des pénuries de biens et de services sur lesquels ils comptent, qu’il s’agisse de leur voiture ou de leur prescription ou de la nourriture à l’épicerie du coin », a-t-il expliqué.

Au Québec, le gouvernement Legault, qui a annoncé l’automne dernier un investissement de 90 millions de dollars ces cinq prochaines années dans la filière, ne ressent pas encore le besoin de poser d’autres gestes pour protéger ces ressources.

« On veille au grain. C’est une préoccupation qui fait partie de notre plan de voir comment l’on va devoir sécuriser, mais concrètement, on ne voit pas l’enjeu maintenant sur le terrain au Québec », a conclu Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN).


♦ La demande pour les véhicules électriques a fait grimper le prix du lithium, ce qui commence à susciter des inquiétudes pour son approvisionnement, a souligné la semaine dernière The Wall Street Journal.