/finance/business
Navigation

Mobile-Punch vise l’international

L’entreprise de Lévis obtient du financement de Desjardins Capital

Jérôme Guay, président et cofondateur de l’entreprise Ma
Photo courtoisie Jérôme Guay, président et cofondateur de l’entreprise qui développe et commercialise l’application Mobile-Punch, veut doubler le nombre de clients au cours de la prochaine année.

Coup d'oeil sur cet article

Une application mobile québécoise très populaire pour la gestion des horaires sur les chantiers, Mobile-Punch, va célébrer son cinquième anniversaire en se lançant à la conquête du marché nord-américain.

Le cofondateur, Jérôme Guay, a été entrepreneur en construction pendant 14 ans avant de lancer l’entreprise Madli inc., qui est à l’origine de l’application, avec son associé Bryan Porter.

« Je vivais des problèmes de feuilles de temps. Soit parce que mes employés ne complétaient pas leur feuille à temps. Cela amenait des retards dans le traitement de la paye ou parfois, je voyais des choses bizarres comme trois employés qui travaillaient ensemble et qui au final avaient un total d’heures différent », a fait part M. Guay, président et cofondateur de l’entreprise.

C’est ainsi que l’idée est née en 2016. En plus de ses fonctions de calcul des heures de travail en temps réel, l’application mobile permet la géolocalisation des employés, la gestion de projets et des horaires, la répartition et l’émission de bons de travail.

Jérôme Guay, président et cofondateur de l’entreprise Ma
Photo courtoisie

L’application, qui est compatible avec la majorité des logiciels comptables, compte plus de 26 000 utilisateurs par jour.

Application évolutive

« Pour obtenir l’application de départ, cela a pris huit mois de travail avec trois programmeurs. Maintenant, on est rendu avec neuf programmeurs à temps plein », a ajouté l’homme d’affaires de Lévis.

Afin d’assurer le respect des normes mises en place par la CNESST durant la pandémie, le développeur a intégré à son application un questionnaire sur les symptômes de la COVID-19. Chaque employé peut remplir le formulaire quotidiennement à partir de son téléphone intelligent.

Depuis la mise en place de cette fonction, en avril dernier, plus de 950 000 formulaires ont été remplis, selon M. Guay.

« Nous connaissons une croissance rapide. On adhère 15 à 20 entreprises par semaine. C’est une belle croissance. On était axé sur le secteur de la construction au début, mais maintenant, nous avons des compagnies d’entretien ménager, des installateurs de piscine, on vise d’autres industries et on veut accélérer notre présence dans le reste du Canada. Le but, c’est de doubler le nombre de clients dans la prochaine année. Nous avons plus de 1200 clients présentement », a-t-il ajouté.

Au cours des quatre dernières années, l’entreprise est passée de 2 à 15 employés. Mobile-Punch souhaite conquérir le marché de l’Amérique du Nord et de l’international. Elle a obtenu du financement de Desjardins Capital, mais le montant n’a pas été dévoilé.

D’après M. Guay, le virage technologique va aider les entreprises au cours des prochaines années à faire face au problème de pénurie de main-d’œuvre.

« Dans les bureaux ou sur les chantiers, ça va passer par des outils technologiques pour augmenter la productivité », a conclu M. Guay.