/entertainment/star-academie
Navigation

On ne rigole pas avec la COVID à «Star Académie»

On ne rigole pas avec la COVID à «Star Académie»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Aux gens qui poussent les hauts cris sur les médias sociaux en voyant les candidats de Star Académie se rapprocher, s’enlacer ou chanter dans un même micro, soyez rassurés: on ne rigole pas avec la COVID dans la plus célèbre école de la province, tout un bataillon de mesures sanitaires étant appliquées pour tenir le virus à distance de beaucoup plus de deux mètres.

«La COVID, on pourrait passer trois heures à en parler et on n’aurait pas terminé. C’est un dossier qui m’a occupée toute la dernière année», glisse Isabelle Nault, productrice déléguée aux quotidiennes, qui a été enrôlée dans l’équipe de Star Académie au moment où les écoles fermaient, au début de la pandémie, en mars 2020.

«Nous, on avait 15 personnes qui venaient vivre ensemble, et qui ne pouvaient pas être en distanciation sociale, ni porter un masque à l’écran 24 heures sur 24», ajoute la productrice, en mentionnant que mille et une précautions ont été envisagées, plusieurs mois avant le lancement récent de Star Académie à l’antenne.

Des contacts ont rapidement été établis avec la Santé publique, chaque corps de métier, au Québec (dont les productions télévisées) ayant son médecin assigné à l’instance gouvernementale. Un protocole strict a ainsi été mis en place, et Productions Déferlantes suivait – et suit encore – la situation de la pandémie de près.

Nombreux tests

Comme il se doit, nos participants se sont soumis à une quarantaine de deux semaines, chacun confiné dans sa chambre d’hôtel, avant de sauter dans l’autobus pour Waterloo. Ce n’est donc pas depuis le 14 février que William, Lunou, Annabel et les autres sont séparés de leurs proches, mais bien depuis la mi-janvier.

Biron Groupe Santé, toujours partenaire de la production, s’est chargé de tester dûment nos nouvelles étoiles pour s’assurer que personne n’était infecté.

«Les académiciens ont subi trois ou quatre tests dans le processus de quarantaine pour pouvoir vivre ensemble à l’académie, informe Isabelle Nault. Mais tous les invités qui sont à l’écran et les professeurs, par contre, ne font pas partie de cette bulle. Ils ne sont pas testés avant leur passage, mais pour eux, les normes sanitaires de tous les plateaux de tournage s’appliquent : distanciation à deux mètres, masques dans les déplacements, à l’entrée et à la sortie...»

Dans les variétés du dimanche, les danseurs portent des masques, distinction facilement oubliable pour le téléspectateur dans le feu des chorégraphies. Quant à l’équipe technique dans l’ombre, elle applique les normes de la CNESST en vigueur dans le milieu de la télévision (mains régulièrement désinfectées, lunettes de protection et masques). Les pièces où évoluent les académiciens sont de surcroît nettoyées et désinfectées après chaque occupation.

«Dans l’académie, le milieu de vie et le milieu de travail sont vraiment séparés, précise Isabelle Nault. La plupart de l’équipe technique ne croisera pas les candidats, de tous les cinq mois que durera l’émission.»

Informations

La COVID et ses aléas n’ont semble-t-il jamais insécurisé les candidats, qui avaient déjà de costauds défis devant eux au début du périple.

«On a fait des réunions sur Zoom avec eux. On leur a fait rencontrer notre médecin de la Santé publique, qui leur a expliqué notre protocole et pourquoi on faisait ça. Ils ont reçu beaucoup d’informations à ce sujet-là. C’est sûr qu’ils avaient beaucoup de questions, mais j’ai l’impression qu’on leur a bien répondu.»

Y aurait-il davantage de va-et-vient, de visites d’invités, d’agitation à l’académie si ce n’était du coronavirus? L’indésirable a-t-il affecté considérablement le contenu des quotidiennes de Star Académie? Isabelle Nault avance que les candidats sortiraient peut-être plus souvent en période normale, mais leur horaire de cours chargé contraindrait quand même les possibilités de divertissement.

«C’est du côté des invités internationaux qu’on est plus limités, signale la productrice. Mais on ne peut jamais baisser la garde. On est toujours dans la crainte que quelqu’un déroge. On ne s’assoit sur rien, on est toujours sur le qui-vive pour que les normes soient respectées en tout temps.»

La quotidienne de Star Académie est présentée du lundi au jeudi, à 19 h 30, à TVA.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.