/news/coronavirus
Navigation

Pandémie et retour du beau temps : des Montréalais prudents, mais optimistes

L’été risque d’être similaire à celui de 2020, mais avec un peu plus de lousse, selon des citoyens

Vaccination 24 juin et couvre-feu 21h30
Photo Anne-Sophie Poiré Thomas et Noémie ont été rencontrés au parc Laurier mardi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Les Montréalais interrogés par Le Journal préfèrent user de prudence. En dépit de l’enthousiasme de la fin de la première ronde de vaccination contre la COVID-19 d’ici le 24 juin, ils savent que bien des mesures sanitaires seront toujours en place cet été.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

« Je ne pense pas que ça va nous changer drastiquement l’été. Les mesures vont rester telles quelles tant que la deuxième dose n’aura pas été administrée », estime Zoé, 26 ans, rencontrée au parc Laurier, à Montréal, mardi en début de soirée.

Selon la plupart des citoyens consultés par Le Journal, l’été 2021 risque d’être similaire à celui que le Québec a vécu l’année dernière, « mais avec un petit peu plus de lousse », espère Gabriel Fontaine, 19 ans.

« J’ose croire que cet été, on va revenir un peu plus à la normale, qu’on va avoir un vrai break de tout ça », laisse tomber Noémie, 21 ans. 

« J’ai l’impression que le vaccin ce n’est pas une solution magique, prévient quant à lui Vincent Bastien, 33 ans. Il va falloir continuer les mesures pendant un certain temps. Il y a des gens qui ne voudront pas le prendre. Il faut continuer de protéger les gens les plus fragiles. »

Michaël, Zoé et Hugo, aussi au parc Laurier, accueillent les annonces du gouvernement avec optimisme.
Photo Anne-Sophie Poiré
Michaël, Zoé et Hugo, aussi au parc Laurier, accueillent les annonces du gouvernement avec optimisme.

Prudence

Son camarade Étienne Delorme croit aussi que la première dose du vaccin administrée à tous les adultes québécois qui l’acceptent d’ici la fête nationale « ne débarrassera pas de la COVID complètement ».

« Ça va sûrement être mieux que l’été dernier, c’est certain. Il risque d’y avoir moins de cas, mais il va falloir rester prudents », soutient le jeune homme de 24 ans.

En conférence de presse mardi, le premier ministre François Legault a annoncé la « grande nouvelle » avec un enthousiasme aussi prudent que celui des Montréalais. L’arrivée des variants, en particulier le britannique, fait craindre une troisième vague.

Mais, « c’est une bonne nouvelle qui arrive à point », affirme néanmoins Michaël, 25 ans.

« J’ai été plutôt ravie d’apprendre qu’on allait être vacciné au début de l’été, ajoute son amie Zoé. J’avais l’impression que ça allait être plus tard. »

Gabriel Fontaine, croisé au parc La Fontaine, croit que certaines mesures sanitaires sont là pour demeurer malgré le vaccin et le beau temps.
Photo Anne-Sophie Poiré
Gabriel Fontaine, croisé au parc La Fontaine, croit que certaines mesures sanitaires sont là pour demeurer malgré le vaccin et le beau temps.

Couvre-feu repoussé

Le gouvernement a annoncé du même souffle que le couvre-feu passe de 20 h à 21 h 30 en zone rouge dès mercredi.

Si « la petite différence d’une heure et demie » permettra de profiter un peu plus du printemps et des beaux jours qui arrivent un peu plus tard « sans avoir à regarder la montre à partir de 19 h », tous auraient souhaité voir le couvre-feu disparaître avec le changement d’heure, souligne Hugo, 25 ans.

« Ça ne change pas grand-chose de repousser d’une heure et demie. J’aurais préféré qu’il n’y en ait juste plus. Mais j’imagine qu’il [François Legault] suit ce qu’il a promis de faire, c’est-à-dire y aller graduellement », fait valoir Noémie, 21 ans.

Son ami Thomas, lui, juge le procédé « presque infantilisant ».

« Ça fait nanane, un peu. On dirait qu’on nous en donne un peu. Si vous êtes sages, un peu plus jusqu’à ce qu’on déconfine pour de vrai », souligne le jeune homme de 22 ans.

Retour graduel à la normale  

La baisse du nombre d’infections et le début de la campagne de vaccination permettent de nouveaux assouplissements. Voici ce qu’il faut savoir.

Zone jaune  

  • Ces trois régions passeront au jaune le 26 mars  
  • Le couvre-feu sera complètement levé   
  • Deux bulles familiales pourront se réunir dans les domiciles et terrains privés  
  • Les résidents de deux résidences privées pourront partager une table au restaurant  
  • Maximum de 250 personnes dans les lieux de culte  
  • Au cinéma et dans les salles de spectacle, le couvre-visage demeure obligatoire  
  • Ouverture des bars et des microbrasseries, avec des restrictions    

Zone orange  

  • Retour en classe à temps complet des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire dès le 22 mars  
  • Le couvre-feu à compter de 21 h 30 demeure en vigueur    

Zone rouge  

  • Couvre-feu repoussé à 21 h 30, plutôt que 20 h, à compter de mercredi  
  • Ouverture des salles de spectacle, incluant les théâtres, dès le 26 mars  
  • Les élèves de la 3e à la 5e secondaire continueront d’aller en classe un jour sur deux  
  • Les lieux de culte pourront accueillir 25 personnes, contre 10 présentement  
  • Les salles à manger des restaurants demeurent fermées   

À VOIR AUSSI 

La semaine éprouvante d'AstraZeneca, en 3 minutes

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres