/news/politics
Navigation

Écrasement du vol 752 d’Ukraine International Airlines : le rapport iranien «incomplet», selon Ottawa

IRAN-UKRAINE-CANADA-AVIATION-ACCIDENT
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a confirmé mercredi avoir reçu le rapport de l’Iran sur l’écrasement du vol 752 d’Ukraine International Airlines qui a fait 176 morts au début de 2020, et le décrit comme «incomplet» et «sans faits ni preuves tangibles». 

• À lire aussi: Boeing ukrainien abattu: l’Iran blanchit ses forces armées

«Le rapport ne tente pas de répondre aux questions critiques concernant ce qui s’est vraiment passé. Il semble incomplet et ne contient ni faits ni preuves tangibles», a affirmé par communiqué le ministre des Affaires étrangères Marc Garneau.

L’avion civil avait été la cible de missiles de l’armée iranienne peu après son décollage, le 8 janvier dernier.

L’attaque s’est déroulée dans un contexte d’escalade des tensions entre l’Iran et les États-Unis après l’assassinat par l’administration Trump du général iranien Qassem Soleimani moins d’une semaine plus tôt, le 3 janvier. Dans les heures précédant la tragédie, l'Iran avait tiré des missiles près de bases américaines en Irak, en guise de démonstration de force, et sa défense aérienne se trouvait en état d'alerte maximale.

Le ministre Garneau s’est dit «profondément préoccupé par le manque d’informations et de preuves convaincantes, malgré la publication de ce rapport d’enquête».

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) émettra ses commentaires sur le rapport jeudi matin et, dans les semaines à venir, publiera son propre rapport sur ce drame. Le ministre a annoncé que le Canada dévoilerait «bientôt les résultats de sa propre enquête».

De plus, le «Groupe international de coordination et d’intervention pour les victimes du vol PS752», qui regroupe l’Afghanistan, le Canada, le Royaume-Uni, la Suède et l’Ukraine, a aussi accusé réception du rapport et indiqué que des commentaires seront émis en temps et lieu.

La plupart des passagers étaient d’origine iranienne, et plusieurs de ceux-ci résidaient au Canada, dont quelques-uns au Québec. Selon le gouvernement fédéral, 138 des 176 victimes avaient des liens avec le Canada.

«Le Canada réitère son engagement à chercher des réponses et à obtenir justice en tenant l’Iran responsable de cet acte, et en veillant à ce qu’il en assume l’entière responsabilité et à ce qu’il accorde réparation complète pour le préjudice causé aux familles et aux proches des victimes du vol PS752», a conclu Marc Garneau.