/finance/pme
Navigation

La planche de salut de l’automatisation

Le manufacturier Adfast doit doubler ses effectifs et recruter des travailleurs ayant une formation de pointe

Yves Dandurand
Photo Stevens Leblanc Yves Dandurand, président d’Adfast, dans les installations de l’arrondissement Saint-Laurent, à Montréal. En réaction à la pandémie, l’entreprise s’est lancée dans le développement et la production de produits antiseptiques.

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie n’a pas ralenti les activités chez Adfast, au contraire. Avec une croissance annuelle moyenne de 12 % de son chiffre d’affaires, le fabricant de produits scellants et d’adhésifs prévoit doubler ses effectifs au cours des cinq prochaines années.

« Cela représente des ventes additionnelles de 7 M$ à 9 M$ annuellement. On embauche actuellement entre 12 et 15 personnes chaque année, un rythme qui va s’accélérer puisqu’on prévoit d’accroître encore nos parts de marché », affirme Yves Dandurand, président et chef de la direction. 

La PME de l’arrondissement Saint-Laurent emploie actuellement 130 personnes. Ces dernières années, elle s’est dotée de chaînes de production entièrement automatisées qui lui ont permis de faire des gains de productivité et d’accroître ses ventes.

« On est chanceux, le recrutement va bien », assure Yves Dandurand. Adfast étant une des rares usines certifiées 4.0 au Québec, elle attire les candidatures de gens à la recherche d’un environnement de travail à la fine pointe de la technologie. 

Stagiaires universitaires

Adfast fabrique une vaste gamme de scellants et d’adhésifs de haute technicité pour diverses industries, la construction, le transport, l’énergie, etc. Elle fait aussi de la production sur mesure pour ses clients. 

L’automatisation a entraîné la création de postes spécialisés et ses besoins d’embauche sont variés. L’entreprise est constamment à la recherche de soudeurs, d’électromécaniciens et aussi de programmeurs, d’ingénieurs et de chimistes, entre autres. 

Comme stratégie de recrutement, elle compte notamment sur le marketing numérique. 

« Autant on recrute nos clients avec la puissance du web, autant on le fait aussi pour s’adjoindre de nouveaux employés », explique Yves Dandurand. 

Adfast accueille aussi des stagiaires de niveau universitaire, du baccalauréat au doctorat, qui, souvent, deviennent des employés à la fin de leur stage. 

Partager la richesse

Pour Yves Dandurand, une entreprise n’est rien sans ses employés. Il est donc normal pour lui de bien les traiter. Adfast offre une rémunération qui est largement au-dessus de la moyenne. 

À titre d’exemple, le salaire d’entrée de ses journaliers est de 25 $ à 30 $ de l’heure et peut monter jusqu’à 50 $ quand ils gagnent en expérience, ce qui est loin des 14 $ ou 15 $ offerts généralement par les employeurs. 

Elle offre aussi de nombreux avantages, comme payer 100 % des frais de garderie, de même qu’un programme d’actionnariat à un certain nombre d’employés. 

« Pour se distinguer, il faut pouvoir attirer les meilleurs talents. Il faut aussi partager la richesse qui est créée », dit Yves Dandurand, qui a pris la relève de l’entreprise fondée par son père, Claude, en 1978. 

Au début de la pandémie, Adfast a mis sur pied une ligne de production pour se lancer dans la fabrication de produits antiseptiques en réponse à la pénurie que l’on connaissait à l’époque. Ses chimistes ont depuis développé de nouveaux produits, dont un désinfectant pour nettoyer les surfaces dures, qui est en processus de certification. 

« On a décidé de créer une nouvelle division qui est appelée à grossir face à la demande croissante, affirme M. Dandurand. On n’est pas à l’abri d’autres virus. Cela nous a permis de développer une nouvelle clientèle en plus d’offrir un produit complémentaire pour nos clients habituels. Aujourd’hui, ils commandent des scellants et des désinfectants. »

« Notre force, c’est qu’on est une usine agile », ajoute-t-il. Un facteur assurément attractif pour Adfast. 

Adfast

  • Date de fondation : 1978
  • Activités : fabrication de produits scellants
  • Actionnaires : Yves Dandurand, Jo-Anne Lajoie, Alain Dandurand, Denis Perron, Lucie Gauthier, Nicolas Choquet, Matt Klinge
  • Nombre d’employés : 130
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.