/sports/fighting
Navigation

Test concluant pour Rivas

Test concluant pour Rivas
Photo AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD

Coup d'oeil sur cet article

C’est un Oscar Rivas plus mince et plus rapide qu’on a vu dans le ring de l’Hôtel Plaza, mardi soir. Pas de doute que la catégorie des super-lourds-légers lui va comme un gant.

• À lire aussi: Oscar Rivas convaincant

Rivas (27-1, 19 K.-O.) a livré une performance solide contre Sylvera Louis (8-5, 4 K.-O.). Il ne faut pas seulement regarder le résultat, mais la façon dont le protégé de GYM s’y est pris pour l’obtenir. 

Ses explosions de coups ont été plus nombreuses que lors de ses combats à 240 lb. Ses déplacements étaient aussi plus fluides. 

Quelle est la suite des choses pour Rivas ? Un combat de championnat du monde dans la catégorie des super-lourds-légers (224 lb). 

« Au départ, nous visions un choc avec Bryant Jennings, a expliqué le promoteur Yvon Michel. Puis, les négociations ont commencé à tourner en rond. L’intérêt de Jennings était moins fort qu’on le croyait.

« On a tout de suite contacté le camp du Sud-Africain Kevin Lerena (26-1, 13 K.-O.) qui est classé deuxième du WBC. On aimerait obtenir une entente d’ici le mois d’avril. »

Toutefois, Michel doit sonder l’intérêt de Top Rank et du réseau ESPN au sujet d’un possible choc Rivas-Lerena. Il devra servir de bons arguments pour obtenir leur soutien financier.

Le patron de GYM aimerait que ce combat de championnat du monde soit présenté à Montréal quelque part en juin. Marie-Ève Dicaire pourrait effectuer son retour sur le ring lors de cette soirée. 

La voix de thompson

Pour revenir à sa victoire contre Louis, Rivas n’avait pas son entraîneur habituel dans son coin. C’était Jessy Ross Thompson qui lui donnait des conseils entre les rounds à la place de Marc Ramsay. 

Thompson est un passionné de son sport. Il fait partie de la nouvelle génération d’entraîneurs avec Vincent Auclair, Samuel Décarie, Luc-Vincent Ouellet.

« J’ai aimé mon expérience avec lui. On a bien travaillé ensemble durant les deux dernières semaines de mon camp. Il a fait du bon travail. C’est sûr que c’était différent de Marc, avec qui je travaille depuis 11 ans. »

L’intelligence de Louis

Sylvera Louis a démontré du courage en acceptant d’affronter Rivas mardi soir. Il a également prouvé qu’il est un athlète intelligent. 

Après avoir traversé une tempête lors des trois premiers rounds, le Montréalais a décidé de ne pas poursuivre le duel. Une sage décision. 

Louis ne sait pas ce que l’avenir lui réserve. On va simplement lui souhaiter de placer sa santé en priorité.