/news/coronavirus
Navigation

Montée du variant anglais: une stratégie de vaccination d’urgence dans certaines écoles utilisée

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de nouveaux cas du variant britannique est si préoccupant dans les secteurs de Côte-Saint-Luc et Plamondon que la santé publique souhaiterait vacciner les parents, et le personnel de certaines écoles de ces secteurs. 

Ces informations ont été transmises par courriels relayés par le site COVID écoles Québec, et confirmé par la santé publique à TVA Nouvelles.

  • Écoutez le résumé de Vincent Dessureault à QUB radio

«Notre surveillance laisse voir que les milieux de garde et scolaires sont le moteur de la transmission soutenue de ce variant qui atteint presque 25% de tous les nouveaux cas de COVID-19 dans les voisinages Côte-Saint-Luc et Plamondon», écrit dans la lettre la direction régionale de santé publique du CIUSSS Centre-Sud de l’île-de-Montréal.

Ainsi, afin de stopper la transmission, la santé publique régionale explique qu’elle aimerait vacciner parents et membres du personnel en lien avec les services de garde actuellement en éclosion. Ces cliniques de vaccination pourraient se dérouler du 22 mars au 4 avril, mais ces informations ne sont pas formellement confirmées.

Un point de presse est attendu du CIUSSS du Centre-ouest de l’île de Montréal, jeudi.

Dans les écoles touchées, une classe de 2e année est complètement fermée dans ce secteur en raison d’une éclosion.

La santé publique considère que le variant anglais est beaucoup plus contagieux et qu’il est associé à un risque accru d’hospitalisations et de décès pouvant atteindre 30% chez les personnes vulnérables et âgées.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.