/news/coronavirus
Navigation

Des aînés en CHSLD victimes d’employés récalcitrants aux dépistages et aux vaccins

Des familles de personnes âgées en CHSLD à Gatineau sont choquées

Coup d'oeil sur cet article

Des familles de patients d’un CHSLD de Gatineau déplorent les faibles taux de vaccination et de dépistage des employés, ce qui a mené à une importante éclosion de COVID-19, causant la mort de huit personnes.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

« On est en pandémie et les employés ne veulent pas se faire vacciner ? J’inviterais ces gens-là à penser deux secondes. Ils travaillent avec des personnes vulnérables. J’ai ben de la misère avec ça », lance Louise Graham.

Elle a été à l’emploi du CHSLD Lionel-Émond pendant 21 ans. Sa mère de 92 ans y réside depuis 2006.

Une importante éclosion de COVID-19 survenue vers la fin du mois de février a touché jusqu’à présent 50 résidents et 21 employés du centre.

Le SWAT à la rescousse

À la demande de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, une équipe « SWAT » spécialisée en contrôle et prévention des infections a été déployée dans l’établissement de 260 lits, le 9 mars. 

À ce moment, seuls 41 % des employés avaient accepté la première dose de vaccin contre 96 % des résidents. Qui plus est, le taux de participation des travailleurs aux tests de dépistage variait de 15 % à 30 %, selon les semaines.

Le rapport de l’équipe publié vendredi conclut que ces faibles taux de dépistage et de vaccination sont les principales raisons de l’éclosion. 

Les employés craignaient d’être « des cobayes, d’être malades à la suite de la réception du vaccin ou de subir des séquelles à long terme », peut-on lire dans le bilan.

« J’ai bien du mal à comprendre pourquoi les employés ne voient pas qu’on peut donner une meilleure fin de vie aux résidents que de mourir de la COVID. Il y a eu huit morts quand même », fait valoir Mme Graham.  

  • Écoutez le résumé de Vincent Dessureault à QUB radio:   

« Anguille sous roche » 

« C’est vraiment déplorable. Comment ça se fait que les travailleurs ne veulent pas se faire vacciner ? Ça leur a été offert sur leur lieu de travail », signale une proche aidante au CHSLD Lionel-Émond qui préfère garder l’anonymat. 

Sa mère qui a contracté la COVID-19 le 21 février « avait été vaccinée le 21 décembre », précise la Gatinoise, qui croit « qu’il y a anguille sous roche » puisque ses questions demeurent sans réponses.

Lors d’une réunion avec le gestionnaire du CHSLD jeudi dernier, le faible taux de vaccination n’aurait même jamais été abordé, dit-elle.

Un deuxième rapport commandé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) assure toutefois que les efforts de sensibilisation auprès des employés portent déjà leurs fruits.

Le taux de vaccination devrait gonfler à 61 % « dans les prochains jours » parmi les 350 travailleurs actifs, a précisé en conférence de presse vendredi la PDG adjointe du CISSSO, France Dumont.

Mais « encore là, 61 %, ce n’est pas beaucoup », estime Mme Graham.

À VOIR AUSSI | COVID-19: Les 10 moments clés d’une crise mondiale  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres