/news/currentevents
Navigation

Montréal: cinq orphelins après un autre meurtre conjugal

Un homme aurait tué sa conjointe vendredi avant de retourner l’arme contre lui

Coup d'oeil sur cet article

Un autre meurtre conjugal, où un homme aurait tué sa conjointe avant de s’enlever la vie, a fait cinq nouveaux orphelins à Montréal, vendredi.

• À lire aussi: Un 6e féminicide en moins de deux mois au Québec

Enock Fenelon, un chauffeur de taxi de 52 ans, et Nadège Jolicœur, 40 ans, ont été trouvés sans vie dans le véhicule de service de l’homme, dans l’arrondissement de Saint-Léonard. 

Photo AGENCE QMI, Maxime Deland

Vers 5 h, vendredi matin, un passant a découvert les deux victimes ensanglantées à bord du véhicule de taxi immobilisé en bordure du parc Pie-XII, à l’intersection des rues Dujarié et de Nevers. 

Photo AGENCE QMI, Maxime Deland

À ce stade de l’enquête, la police de Montréal n’exclut pas un double meurtre. Mais la thèse privilégiée serait celle d’un féminicide suivi d’un suicide, a-t-on appris.  

Selon les premiers constats, le quinquagénaire aurait poignardé sa conjointe à mort avant de retourner l’arme contre lui. Les deux auraient été atteints à l’abdomen. 

Le couple résidait à moins de trois kilomètres de là, toujours dans le quartier de Saint-Léonard. Ils étaient les parents de cinq enfants.     

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault, à QUB radio   

Proches dévastés

Au courant de la journée de vendredi, de nombreuses personnes se sont rassemblées près de la résidence d’Enock Fenelon et de Nadège Jolicœur. 

Certains pleuraient et se faisaient des accolades afin de se soutenir dans cette épreuve.  

« Je n’ai pas la force présentement de parler de ma fille. C’est trop difficile », a simplement laissé tomber le père de Nadège Jolicœur.

En milieu d’après-midi, plusieurs enquêteurs des crimes majeurs se sont rendus sur les lieux pour interroger les gens présents, notamment pour tenter de comprendre ce qui aurait pu mener à cette tragédie.

Un immense périmètre de sécurité a été érigé vendredi afin de protéger la scène de crime et laisser les enquêteurs faire leur travail. Sur place, la voiture de taxi avec les deux portières avant ouvertes se trouvait toujours à l’endroit où le crime a eu lieu.
Photo AGENCE QMI, Maxime Deland
Un immense périmètre de sécurité a été érigé vendredi afin de protéger la scène de crime et laisser les enquêteurs faire leur travail. Sur place, la voiture de taxi avec les deux portières avant ouvertes se trouvait toujours à l’endroit où le crime a eu lieu.

Enock Fenelon était chauffeur de taxi depuis 2018 pour Taxi Champlain. En décembre dernier, il venait d’acquérir son propre véhicule de service.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Incompréhension

« Les chauffeurs qui achètent finalement leur taxi, ils sont contents, parce que ça leur promet de belles années », a expliqué George Boussios, président de Taxi Champlain. 

Fenelon a aussi fait l’achat d’une BMW série 3, il y a 15 jours. 

Photo Agence QMI, Erik Peters

« On est sous le choc. C’est sûr que c’est bizarre. Cette semaine, je lui parlais à M. Enock. Tout était super beau. Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé », a dit une voisine du couple, Macy Nero.

Les policiers se sont affairés une bonne partie de la journée de vendredi près de la voiture de taxi blanche où les corps ont été trouvés. 

Un immense périmètre de sécurité a été érigé afin de protéger la scène de crime.

– Avec Erika Aubin, Jonathan Tremblay, Andrea Valeria et l’Agence QMI 

Si vous avez besoin d’aide  

Ligne québécoise de prévention du suicide  

SOS violence conjugale  

  • 1-800-363-9010 (24 h/7 j)  
  • 438-601-1211 (Texto)    

Jeunesse, J’écoute  

  • www.jeunessejecoute.ca  
  • 1-800-668-6868  
  • Écoutez la chronique de Félix Séguin, sur QUB radio: